A lire aussi

11-12-2018 12:43

Après les médecins, les cliniques et avocats passent à la caisse

C’est aujourd’hui que démarre l’opération de paiement des déclarations rectificatives pour les…
Rejoignez nous sur :
Monde

 

t

La disparition déclarée du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, depuis mardi dernier à Istanbul fait de plus en plus parler d’elle dans tous les médias internationaux. Plusieurs hypothèses ont été évoquées suite à cette affaire, mais la police turque estime que le journaliste saoudien a été tué au consulat de son pays où il a été aperçu pour la dernière fois pour effectuer une démarche administrative en vue de son prochain mariage avec une Turque.

 

Au Maroc, certains avis ont été formulés sur ce dossier, du côté par exemple de Abdelali Hamieddine, la députée Amina Maelainine ou encore Ali El Asri. Ils ont ainsi revendiqué “la liberté d’expression” et dénoncé “le recours à l'enlèvement ou à l’assassinat qui ne remettra pas en cause l'impact d’une opinion”.

 

Ryad a démenti les déclarations des responsables turcs parlant sous couvert d'anonymat, et le président Erdogan s’est gardé de donner du crédit aux informations divulguées par les sources de son pays affirmant qu’il attend toujours le résultat de l’enquête. "Je suis le sujet et quel que soit le résultat (de l'enquête), nous le communiquerons au monde", a déclaré Erdogan à des journalistes. "Nous espérons avoir des résultats très rapidement". "J'attends encore avec bon espoir", a-t-il poursuivi. "Si Dieu le veut, nous ne serons pas confrontés à ce que nous ne souhaitons pas". Le consulat saoudien a démenti sur son compte Twitter les informations "dénuées de fondement", selon lesquelles le journaliste y aurait été tué.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages