A lire aussi

19-11-2018 12:05

Arrivée à Rabat du président du gouvernement espagnol

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, est arrivé à Rabat pour une visite de travail…
Rejoignez nous sur :
Monde

Il les craignait peut-être, il les aura sûrement: de l'Angleterre à l'Écosse, de multiples manifestations anti Donald Trump ponctueront chaque étape du voyage du président américain la semaine prochaine au Royaume-Uni, signe du rejet qu'éprouvent à son égard de nombreux Britanniques.

Les organisateurs rêvent même de faire de ce mouvement, baptisé "Carnaval de la contestation", le plus grand rassemblement militant depuis les manifestations contre l'intervention militaire américano-britannique en Irak de 2003, rapporte l’AFP. 

Le président américain est attendu ce jeudi au Royaume-Uni pour un déplacement longtemps repoussé justement par crainte desdites manifestations. A l’ordre de cette visite entre autres des rencontres avec Theresa May, Première ministre mais également avec Elizabeth II. Des entrevues qui auront lieu loin de la capitale pour éviter le cœur des manifestations officieusement, une « présence quasi fugitive dans la capitale britannique {qui} suscite moult spéculations. »

Les positions de Trump quant au volet migratoire y est pour beaucoup dans cette vague de protestations qui compte « de nombreux détracteurs fustigeant aussi bien sa politique migratoire que son ingérence dans les affaires publiques britanniques, comme lorsqu’il avait retweeté des vidéos anti-musulmans relayées par un groupe britannique d’extrême droite. » Dans un pays où la mixité est très bien perçue et accueillie, les slogans anti-Trump devraient se faire entendre.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages