A lire aussi

22-10-2018 11:14

Le Projet «Réussir» laisse place au bilan

Le projet «Réussir» boucle son cycle de vie. Mis en œuvre par plusieurs acteurs du système…
Rejoignez nous sur :
Crédit Agricole Fellah Trade
Monde

Annoncée lundi par la société laitière saoudienne « Almarai », la hausse des prix des produits laitiers a fait l’effet d’une bombe. La population n’a pas tardé à réagir puisque, à l’instar des Marocains, les Saoudiens ont décidé de lancer une campagne de boycott.

Sous le hashtag « #augmentation_prix_produitslaitiers » ou encore "#قاطع_المراعي_وكن_واعي", qui ont fait le tour des réseaux sociaux, les initiateurs ont eu l’effet escompté. « Au bout de trois jours seulement, la campagne de boycott semble déjà avoir des répercussions sur les ventes de la marque, et l’entreprise Almarai a même enregistré une baisse dans ses actions en bourse », relate le site Huffpost.

La marque a cependant répondu à cette vague par un communiqué expliquant que les coûts des produits cités par l’entreprise n’ont pas augmenté ces dernières années. Ceci dit elle développe ses propos et justifie une telle décision en pointant du doigt la flambée des prix entre autres des coûts de production, sachant que l’Etat saoudien veille quant à lui à ce que les prix restent à la portée des consommateurs.

L'association de la protection des consommateurs ne s’est contentée que d’un tweet pour répondre aux boycotteurs : « Le marché est vaste, et le choix existe, si vous trouvez le prix d’un produit élevé, échangez-le par un autre ». Une réaction pour le moins minime d'après les concernés.

Credit Agricole Fellah Trade 201/ 2019

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages