A lire aussi

24-09-2018 12:07

Médecine légale. La voie ouverte aux personnes morales

L’Exécutif a voté la consolidation légale de cette activité, dont le régime demeure encore…
Rejoignez nous sur :
Monde

Le groupe AccorHotels a confirmé, ce dimanche, une information parue dans la presse française selon laquelle il serait intéressé par la reprise de la part de l'Etat français dans le capital de la compagnie Air France-KLM. 

Dans un communiqué, le groupe hôtelier déclare avoir repris des "réflexions" au sujet de "l'éventualité d'une prise de participation minoritaire" au capital de la compagnie aérienne franco-néerlandaise afin de "conforter un projet industriel de croissance".

L'information, qui avait été annoncée par le quotidien Les Echos, a tout de même été nuancée par AccorHotels puisqu'il n'existe aucune certitude sur le fait que ces initiatives donneront lieu à un quelconque accord ou une quelconque mise en oeuvre".

Selon le quotidien économique Les Echos, l'Etat français envisagerait de se défaire "de tout ou partie" de ses 14,3% au capital d'Air France-KLM.

"Il en étudierait en tout cas sérieusement la possibilité, depuis que les dirigeants d'AccorHotels ont manifesté leur intérêt pour sa participation", ajoute le journal.

Trois scénarios seraient envisagés : le rachat par AccorHotels de la totalité des titres détenus de l'Etat ; une cession partielle ; un "swap" dans lequel l'Etat recevrait des actions AccorHotels en échange de ses titres Air France-KLM.

Dans son communiqué, AccorHotels rappelle avoir conduit à plusieurs reprises ces dernières années "des discussions avec Air France-KLM en vue de développer notamment des projets digitaux communs et une plate-forme commune de fidélisation et de services qui permettraient aux clients des deux groupes, leaders mondiaux du voyage, de bénéficier d'une offre enrichie de services autour de la mobilité à travers le monde".

"Ces réflexions comportaient l'éventualité d'une prise de participation minoritaire au capital d'Air France-KLM afin de conforter ce projet industriel de croissance", ajoute le groupe.

Contactée par Reuters, une porte-parole d'Air France n'a fait aucun commentaire.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages