A lire aussi

19-04-2018 14:21

Le Maroc et l’UE entameront vendredi à Rabat des négociations

Le Maroc et l'Union européenne (UE) entameront vendredi à Rabat les négociations en vue du…
Rejoignez nous sur :
Monde

Mark Zuckerberg va de nouveau, ce mercredi, affronter les questions de parlementaires américains sur les divers scandales qui empoisonnent Facebook, après avoir déjà passé cinq heures devant les sénateurs mardi 10 avril, ne cédant rien sur le fond mais laissant certaines interrogations sans réponses.

Lors de sa première apparition très attendue, le jeune dirigeant a fait face aux nombreuses questions des sénateurs qui lui ont demandé des comptes sur sa gestion des mauvais usages de la plateforme, de la protection des données jusqu'à la manipulation politique.

Le patron de Facebook a de nouveau présenté ses excuses personnelles pour ne pas avoir compris à temps à quel point Facebook pouvait être détourné de bien des façons. « C'était mon erreur. Je suis désolé ».

 « Cela prendra du temps pour mener à bien tous les changements nécessaires » pour limiter ces mauvais usages, a-t-il ajouté, récapitulant les mesures passées ou à venir pour rectifier les problèmes.

Le multimilliardaire de 33 ans a répondu de manière détaillée à la majorité des questions mais, à plusieurs reprises, a montré quelques signes d'incompréhension voire d'impatience devant des parlementaires, qui pour certains semblaient mal maîtriser les enjeux technologiques du débat.

Par ailleurs, il a affirmé que le réseau social est « sûr » malgré tous les cas avérés de manipulation et de détournement de données personnelles d'utilisateurs, comme dans le scandale Cambridge Analytica.

CAM SIAM

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages