A lire aussi

19-06-2018 15:55

L’équipe saoudienne échappe à un crash d’avion

L’équipe de l’Arabie saoudite participant au Mondial de Russie a échappé, lundi soir, aux dégâts…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour une digitalisation pour tous
Monde

Nouveau coup de filet dans les milieux du «jihadisme électronique». La police espagnole a arrêté ce mardi matin, à Terrasa (Barcelone), un individu d’origine marocaine, accusé d’entretenir des liens avec des groupes terroristes. Très actif sur les réseaux sociaux, le mis en cause s’est autoproclamé membre du groupe terroriste de Daesh. 
Âgé de 45 ans, ce grand consommateur de la propagande de l’organisation terroriste, faisait l’apologie de l’idéologie de ce groupe et diffusait des messages appelant à perpétrer des attentats terroristes. 


Devant l’impossibilité de rejoindre la zone de conflit en Syrie, le détenu a appelé ouvertement à l’assassinat de citoyens espagnols. «Celui que l’on empêche de rejoindre la Syrie, qu’il tue six ou sept Espagnols», a-t-il publiquement menacé, indique le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Le jihadiste électronique a même «encensé» les attentats terroristes de Barcelone et Cambrils durant lesquels 16 victimes y ont laissé la vie.

Le détenu est allé jusqu’à avouer qu’il aurait pu commettre les mêmes faits tragiques s’il avait une fourgonnette à sa disposition. Selon le département espagnol, le mis en cause se vantait, devant son audience virtuelle, d’être imberbe et de porter des shorts afin d’échapper à la vigilance des forces de l’ordre. Rappelons que les autorités espagnoles ont durci les mesures contre les prêcheurs de la propagande jihadiste sur internet, au lendemain des attentats terroristes de Paris en 2015.

GCAM Engagés pour une citoyenneté accomplie

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages