A lire aussi

18-09-2018 09:09

La grande évasion

Image par défaut
Quand on a évoqué, il y a quelques semaines, le phénomène de Marocains voulant quitter le pays, on…
Rejoignez nous sur :
Monde

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annulé  sa décision de nommer le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, ambassadeur de bonne volonté. Selon le porte-parole de Mugabe, ce dernier n’était pas au courant de cette décision.

Cette décision a provoqué un concert de critiques parmi les ONG et des pays financeurs de l'OMS comme les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada. «Le président a été totalement surpris quand il a appris qu'il avait été nommé (...) il l'a appris par les médias», a assuré son porte-parole George Charamba, cité par le quotidien d'État The Herald.

L'OMS a annoncé la semaine dernière avoir demandé à Mugabe, qui dirige le Zimbabwe d'une main de fer depuis 1980, de l'aider dans sa lutte en Afrique contre les maladies non-transmissibles comme les affections cardiaques ou l'asthme.

Le système de santé zimbabwéen, comme beaucoup d'autres services publics, s'est effondré sous le régime autoritaire et répressif de Mugabe. La plupart des hôpitaux manquent de médicaments et d'équipements alors que les infirmières et les médecins sont régulièrement laissés sans salaire.

Pour faire taire la polémique, le patron de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, ex-ministre éthiopien des Affaires étrangères, a finalement annulé la nomination de Robert Mugabe.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages