A lire aussi

15-11-2017 14:13

PSA : Une nouvelle feuille de route pour Opel

Opel/Vauxhall a présenté «PACE!», son nouveau plan de relance. Une stratégie qui prévoit notamment…
Rejoignez nous sur :
Monde

Daphne Caruana Galizia, une célèbre journaliste d’investigation maltaise, a été tuée lundi par l’explosion d’une bombe sous sa voiture. La bombe n'a laissé aucune chance à la journaliste maltaise, assassinée à quelques kilomètres de chez elle, dans le nord de l’île. Âgée de 53 ans, elle tenait un blog très populaire qui dénonçait des affaires de corruption dans son pays. Elle était aussi membre du consortium international du journalisme d’investigation, auteur des révélations des «Panamapapers».

Lanceuse d'alerte, elle avait accusé le premier ministre maltais, Joseph Muscat et sa femme d’avoir touché un million de dollars, versés par la fille du président d’Azerbaïdjan. Ses accusations ont poussé le premier ministre à convoquer des élections législatives anticipées en juin dernier. Son assassinat a suscité plusieurs réactions.

La porte-parole de la Commission européenne s’est dit «horrifiée par le fait qu’une journaliste bien connue et respectée perde la vie dans une attaque ciblée», ajoutant avec l’Exécutif européen : «Nous sommes confiants que justice sera faite» tandis que le Consortium international du journalisme d’investigation parle d’une journaliste engagée qui «se battait pour la liberté de la presse». Son dernier article sur son blog se terminait par cette phrase : «Il y a des escrocs partout où l’on regarde. La situation est désespérée».

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages