A lire aussi

14-11-2017 11:20

Fès-Meknès lance «business-procedures.ma»

Pour réaliser une meilleure transparence administrative liée à la création des entreprises, la…
Rejoignez nous sur :
Monde

Elles étaient plusieurs milliers dans les rues d’Istanbul, le samedi dernier, à scander «Don't Mess With My Outfit», «Lâche-moi avec ma tenue». Le symbole de cette revendication: le short.


À en croire les manifestantes, les agressions qui commencent à se multiplier les ont poussées à sortir dans la rue pour exprimer leur refus de ces actes de violence qui les visent.


«En juin dernier, une jeune femme a été agressée dans un bus parce qu’elle portait un short pendant le Ramadan», rapporte FranceInfo.
«On est descendues dans la rue pour manifester contre les viols et les agressions sexuelles dans notre pays. On parle. On ne restera pas silencieuses et on ne veut pas arrêter. On veut que ces incidents cessent. C’est pourquoi j’appelle toutes les femmes à descendre dans la rue et je les encourage à se défendre elles-mêmes», explique une manifestante.


«Comme vous pouvez le voir, mon ami ne porte pas le voile contrairement à moi. J’ai le droit de m’habiller librement autant qu’elle. Personne ne peut dicter si elle a le droit de porter des mini-jupes ou des shorts au même titre que personne ne peut dicter qui a le droit de porter le voile. Si elle peut porter ce qu’elle veut, alors moi aussi. Personne ne devrait me critiquer ou m’exclure parce que je porte le voile», insiste une manifestante selon FranceInfo toujours.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages