A lire aussi

23-11-2017 17:09

COP 23, le bilan

Nezha El Ouafi, Secrétaire d’État chargée du Développement durable Après Marrakech, Bonn vient…
Rejoignez nous sur :
Monde

Les scandales à propos du président américain investi depuis quatre mois se répètent et créent la polémique. Après le vacarme médiatique qu’a créé le limogeage du chef du FBI en fin de semaine dernière, une nouvelle controverse pèse sur Washington depuis mardi soir.


Outre l’autre polémique concernant les informations divulguées à des représentants russes, Donald Trump pourrait être accusé d’obstruction à la justice.
Selon les dires du New York Times, Trump aurait demandé à James Comey, l’ancien chef de la police fédérale de mettre un terme aux investigations visant Michael Flynn, son ancien conseiller à la sécurité nationale, forcé de démissionner pour faute grave. Comey aurait accepté la demande le 14 février dans l’intimité du bureau ovale, tout en retranscrivant la conversation qu’il a eu avec le président dans ces notes, retranscription que le fameux quotidien à réussi à se procurer. «C’est quelqu’un de bien. J’espère que vous pourrez laisser tomber», aurait dit le président pour convaincre le chef de la police.


Si ces faits-là sont avérés, il s’agit d’une obstruction à la justice, que le droit pénal américain sanctionne par une destitution pour un président américain. La Maison blanche, assiégée par des accusations et des controverses depuis une semaine, dément encore une fois tous les faits. Certains membres de l’opposition parlent d’une destitution, même s’il reste une multitude de faits à prouver pour mener le dossier jusqu’à la Cour de justice. En effet, il est possible que la Maison blanche accuse James Comey de se venger après son violent limogeage par le président datant de la semaine dernière. Quoiqu’il en soit, cette énième controverse pourrait être particulièrement dévastatrice pour Donald Trump.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages