A lire aussi

25-07-2017 08:30

Le Maroc «bon élève» !

Image par défaut
L’US Department of State a publié son rapport 2016 sur le terrorisme. Le volet concernant le Maroc…
Rejoignez nous sur :
Monde

Ce mardi 9 mai, c’est une centaine de migrants africains qui sont parvenus à pénétrer dans l’enclave en franchissant les barrières qui la sépare du territoire marocain. Une fois sur le territoire espagnol, la route est toute tracée jusqu’à l’Europe pour ces migrants qui rêvent d’une vie meilleure. La troupe comptant 300 Africains était armée de pierres et de harnais, et a pris d’assaut les clôtures à 5h du matin, alors que les agents et les gardes ne s’attendaient pas à les trouver.

Seulement 100 d’entre eux ont atteint leur objectif au prix de multiples blessures. Trois gardes civils ont aussi subi quelques dommages sans gravité, en chutant de la barrière ou en étant touchés par les jets des migrants. L’enclave sous administration espagnole de Melilla est bien connue pour faire l’objet de tentatives d’entrées massives de migrants africains, bien qu’elle soit protégée par trois clôtures d’une longueur de 12 km.

La dernière tentative de passage en masse remonte à plus de huit mois où une centaine de migrants étaient aussi parvenus à franchir les clôtures. L’autre enclave administrative espagnole Ceuta, située plus au nord, fait aussi souvent l’objet de ce genre d’offensives. Le passage des migrants coïncide avec le climat de débats sur l’espace Schengen et une possible fermeture des frontières entre les différents pays de l’Europe. L’Espagne a d’ailleurs aussi annoncé en mars une hausse de la capacité d’accueil de ces centres pour migrants pour cette année, ces derniers passant de 4.500 à 8.500 places.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages