A lire aussi

22-05-2017 15:27

Africa Morocco Link étoffe sa flotte

Après un premier bateau, acquis au lancement de son activité en juin 2016, AML acquiert le Morocco…
Rejoignez nous sur :
Monde

L'ancien président américain, Barack Obama, a appelé, hier dimanche, les membres du Congrès à faire preuve de «courage politique» afin de préserver les avancées obtenues au cours de la réforme du système de santé entreprise sous sa présidence.

À l'occasion de la remise du prix John Kennedy Profile in Courage, qui récompense chaque année les actions courageuses de personnalités publiques, Obama a déclaré que de nombreux parlementaires avaient dû faire preuve de courage pour mettre fin au débat «sur la question de savoir si une nation, aussi riche que les États-Unis d'Amérique, devait ou non faire des soins de santé non pas un privilège, mais un droit».
«Il y a une raison pour laquelle la réforme des soins de santé n'a pas été accomplie plus tôt : c'était difficile», a déclaré Obama.
«Cette réforme concernait un sixième de l'économie et tous types d'intérêts et de parties prenantes, elle a donc facilement fait l'objet de campagnes de désinformation et de peur», a-t-il poursuivi.
«Bon nombre d'entre eux ont perdu leur siège pour avoir voté pour cette loi», a-t-il rappelé.
Les commentaires de Barack Obama font allusion aux tentatives du Parti républicain d'abroger et de remplacer la loi sur les soins de santé abordables, plus connue sous le nom d'«Obamacare», par leur propre loi sur les soins de santé américains.
La Chambre des représentants, dominée par les Républicains, a adopté jeudi ce projet de loi, qui est à présent soumis à l'approbation du Sénat.
L'Obamacare est considéré comme l'un des acquis majeurs de la présidence d’Obama, mais cette loi a fait des mécontents, en raison des problèmes techniques et des hausses de primes d'assurances qu'elle a engendrées.
Le Parti démocrate a perdu sa majorité à la Chambre des représentants, puis au Sénat à la suite de l'adoption de cette loi, cédant des dizaines de sièges aux Républicains réclamant son abrogation et son remplacement.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages