A lire aussi

21-09-2017 15:54

Climat : Un observatoire d’évaluation des actions des acteurs non-étatiques en gestation

L’initiative a été lancée par l’Association Climate Chance qui a profité du 2e Sommet mondial…
Rejoignez nous sur :
Monde

Le Département de justice des États-Unis a engagé une enquête envers l’entreprise de réservation de voitures avec chauffeur Uber pour avoir utilisé, jusqu’en 2015, un logiciel permettant de passer outre les régulations concernant les transports dans certaines zones.

Son utilisation vise essentiellement à identifier et contournes les agents du gouvernement qui essayent tant bien que mal de mettre un frein au phénomène Uber qui se développe illégalement à Portland ou dans l’Oregon par exemple. Le logiciel annule les réservations faites par des inspecteurs de la police fédérale, en analysant leurs données personnelles que contient le compte, comme les données bancaires par exemple.

Uber a reconnu l’utilisation du logiciel, connu sous le nom de « Greyball », et s’engage à ne plus l’utiliser. Par ailleurs, les avocats de la compagnie précisent qu’elle n’a fait usage de ce dernier que de manière très modérée.

L’enquête, encore à ces débuts, ne peut pas encore établir l’existence d’une véritable fraude criminelle. Le grand jury de l’enquête fait appel à plus de témoignages et de documents concernant le crime présumé.

La firme Uber, dont la valeur est estimée 68 millions de dollars, pourrait avoir de sérieux problèmes à cause de cette nouvelle enquête les concernant. Il y a quelque temps déjà, l’entreprise était engagée dans une polémique avec la firme Google, qui l’accusait de lui avoir volé certaines de ces technologies pour les voitures autonomes.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages