A lire aussi

18-09-2017 14:01

Assurances : OÙ EN EST LA CIRCULAIRE SOLVENCY II ?

La loi est sortie en 2016 et prévoit que la solvabilité des entreprises d’assurance tienne en…
Rejoignez nous sur :
Monde

D’après une annonce du ministère de l’Intérieur, hier, à 17h00, peu d’électeurs ont fait l’effort de se déplacer jusqu’aux urnes, ce jeudi 4 mai. Persuadé qu’une alternance au FLN était impossible, le peuple algérien s’est complètement désintéressé du scrutin, qui n’affiche qu’environ 38,25 % de participation. Pourtant, le scrutin a été prolongé d’une heure (jusqu’à 20h00) dans la plupart des circonscriptions. L’impuissance réputée de la Chambre basse et la mauvaise réputation des politiques ont convaincu les votants de rester dans l’indifférence.

 
Le parti du FLN, auquel est rattaché le président et, on le rappelle, premier parti du pays, depuis 1962 même après la réforme sur le pluralisme de 1989, reste en tête. On enregistre une légère baisse de ces sièges cependant, passant de 207 à 150. Son parti allié, le RND (Rassemblement national démocratique) reste, lui aussi, en tête des scrutins, avec une nette amélioration cependant : il passe de 68 sièges en 2012 à une centaine aujourd’hui. Apparemment, le parti du Hamas serait en 3e position. La crise économique et politique que traverse le pays n’a donc pas fait varier les résultats des élections attendus. 


Par contre, ceux qui se sont rendus aux urnes d’Alger hier ont eu la chance d’apercevoir leur président qui s’est déplacé jusqu’au bureau de vote en chaise roulante, accompagné, entres autres, de son neveu. Il s’agit de la première apparition du président depuis le 29 mars 2014. Décrit comme «fébrile», le président de 80 ans, frappé, il y 4 ans, par un AVC qui a réduit sa mobilité et son élocution, a réussi son apparition, en se laissant largement photographier par les journalistes présents.


Cependant, le parti de l’opposition RCD (Rassemblement pour la culture et la démocratie) dénonce sur les réseaux sociaux une vague de fraudes organisées par les militaires. Atmane Mazouz, tête de liste du parti, dénonce dans un post Facebook. «Au rythme où vont les triturations des scrutins par le vote des militaires, les assemblées seront de simples casernes de supplétifs». De plus, d’après le quotidien El Watan, la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) a été saisie plusieurs fois, hier soir, pour signaler une mauvaise organisation dans le dépouillement des bulletins.

À Annaba, six partis et une liste indépendante, dont le MPA, l’alliance HMS (islamique), PT (gauche), TAJ, FFS…ont adressé un communiqué à la HIISE, dans le but de faire état de tricheries dans quelques bureaux de vote. Le quotidien rapporte les paroles des partis dénonciateurs : «C’est avec la complicité des chefs de centres que des personnes ont bourré les urnes avec des enveloppes portant la liste 34 (FLN) et d’autres vides». Par ailleurs, d’autres dépassements ont été reportés au journal, dont l’absence de certains bulletins de l’opposition notamment (RCD et El Moustakbel) dans la région de Labid. 
Le résultat officiel, censé être annoncé aujourd’hui à 11h00, ne sera finalement pas énoncé avant la fin d’après-midi.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages