A lire aussi

24-07-2017 10:09

Centrafrique: un Casque bleu marocain tué à Bangassou

Un Casque bleu marocain a été tué dimanche en Centrafrique à Bangassou (sud-est) et trois autres…
Rejoignez nous sur :
Monde

Le débat de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, mercredi soir, a donné lieu à des échanges stériles qui ont plus brouillé les pistes dans la tête des électeurs.  

La candidate frontiste a enchaîné les moqueries et les attaques en direction de celui d’«En Marche !» qui a passé les deux heures et demie sur la défensive, ou incapable de mettre en avant ces idées.

Durant cet affrontement, pas de traits d’esprit brillamment tournés qui inverseraient la tendance. Au programme : raccourcis théoriques et moqueries puériles. Durant les deux heures et demie du débat, tous les coups étaient permis entre les deux candidats qui ont créé sur le plateau une véritable cacophonie auditive et idéologique.

Parmi les 16,5 millions de téléspectateurs qui ont scruté cet échange, dernier coup de cette campagne présidentielle, il y a beaucoup de sceptiques. Dans un contexte où la majorité des Français hésitent encore à voter ou le font à contrecœur, le doute s’installe, en même temps que la crainte d’une abstention assez forte pour faire gagner le parti dit xénophobe et haineux. 

En termes de résultat, difficile de trouver les mots. Au niveau des chiffres, les tendances sont favorables à Emmanuel Macron, qui aurait toujours 60% des intentions de vote. En revanche, le chiffre du nombre d’intox énoncées par les candidats relevés par les décodeurs du Monde s’élève à 2 pour Emmanuel Macron et 18 pour Marine Le Pen.

Les Français, désabusés par cette campagne qui enchaîne les non-sens, n’ont peut-être qu’une intention finale : en finir au plus vite avec cette élection présidentielle catastrophique.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages