A lire aussi

17-07-2017 09:34

Congrès mondial des statistiques : Le statisticien peut-il prévoir les changements climatiques ?

Le 61ème congrès mondial de statistiques a démarré ses travaux hier à Marrakech. Ce rendez-vous…
Rejoignez nous sur :
Monde

L’un des fils du légendaire boxeur Mohamed Ali aurait été interrogé durant plusieurs heures, à son retour de Jamaïque, à l'aéroport international de Fort Lauderdale (États-Unis).

Selon des médias américains, il a été retenu et interrogé deux heures en raison de son nom à consonance arabe. Son avocat y voit une conséquence de la politique migratoire de Donald Trump, rapporte la même source.

L’avocat de Mohamed Ali Junior, Chris Mancini, a rapporté au quotidien régional de Louisville Courier-Journal, le 24 février dernier, que son client avait été retenu près de deux heures à l'aéroport de Fort Lauderdale au début du mois, alors qu’il tentait de rentrer aux États-Unis.

«D’où tirez-vous votre nom? Êtes-vous musulman?», se serait vu demander le fils du célèbre boxeur, âgé de 44 ans, par des douaniers, alors qu’il revenait d’un séjour en Jamaïque avec sa mère Khalilah Camacho-Ali. Cette dernière aurait eu plus de chance que son fils, ayant été rapidement relâchée après avoir montré une photo d’elle et de son ex-mari.

Pour la famille Ali, qui envisage de déposer une plainte, il est «clair que tout cela est directement lié aux tentatives de Donald Trump d'interdire l'entrée des musulmans aux États-Unis», a déclaré Chris Mancini, faisant référence au décret migratoire controversé introduit fin janvier par le président américain.

Les responsables de la police aux frontières de l'aéroport de Fort Lauderdale n’ont, pour l’instant, pas réagi.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages