A lire aussi

11-12-2019 22:00

L'UIC propulse l'Afrique au club de la grande vitesse grâce à El Boraq

Les hauts responsables et experts ont félicité le Maroc pour les profondes mutations opérées au…
Rejoignez nous sur :
Médias

Résultat de recherche d'images pour "2m leseco.ma"

C’est de notoriété publique : 2M souffre depuis plusieurs années d’une crise financière qui asphyxie les comptes de la chaîne et laisse courir à chaque fois des rumeurs au sujet d’un possible rachat.

L'une des principales chaînes nationales va très mal. En 2017 déjà, Miloudi Moukharek, dans sa lettre adressée aux ministres de l’Économie et des finances et de la Culture et de la Communication, soulignait que «la chaîne est en difficulté depuis 2014 et à chaque Conseil d’administration, le sujet est évoqué. Il faudrait réagir et de manière urgente». Ceci est confirmé par l’intervention de l'équipe de l'Union marocaine du travail (UMT) à la Chambre des conseillers. L’UMT a, par ailleurs, encore une fois tiré la sonnette d'alarme sur le statut de la chaîne lors de séances des questions orales adressées au ministre des Finances, qui présentait le projet de loi de finances pour 2020.

La conseillère du groupe de l’UMT, Amal El Amri, a demandé, samedi dernier au ministre, de prendre des mesures urgentes afin de sauver la chaîne et a interpellé le gouvernement sur la feuille de route qu'il compte déployer pour tirer la chaîne de sa situation délicate. Le représentant de l’équipe de l’UMT à la Chambre de conseillers, Azzedine Zekri, est revenu lundi faire une mise au point sur l’état de critique dans lequel se trouve la chaîne.

Parmi les exemples soulevés figure le cas des 24 caméras retenues par les douanes depuis plus d'un an en raison de l'incapacité de la chaîne à s'acquitter des redevances nécessaires, qui s'élevaient à 150 millions de dirhams. Plus encore, le Tribunal a condamné la chaîne à vider les locaux de son bureau de Tanger en raison de son incapacité à payer sa location. Le même sort menacerait d'autres bureaux dans le royaume, selon des sources proches de la chaîne.

Par ailleurs, la transmission de la chaîne a été interrompue sur NileSat pendant une heure, en guise d’avertissement, car la chaîne se doit de q'acquitter des droits de diffusion. L'équipement radio 2M a été saisi pour les mêmes raisons. Et ce n'est pas tout, la chaîne n'a toujours pas utilisé un écran qu'elle s’était procurée pour un usage dans le cadre de son studio du journal télévisé, en raison de l'incapacité d'acheter le reste du matériel. A cela s'ajoutent les retards fréquents dans le versement des cotisations de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et de la Caisse marocaine de la retraite (CMR), ajoutent les mêmes sources.

Face à cette situation, les syndicalistes tirent la sonnette d'alarme du fait que producteurs et artistes ne tarderaient pas à fuir la chaîne, en raison de l'impact que de la situation financière de 2M sur ses délais de paiement. Ces impayés de la chaîne, apprend-on, ont déjà mis dans des conditions difficiles un certain nombre de sous-traitants et de petites sociétés de production. Notons que l'entreprise emploie près de 900 personnes.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages