A lire aussi

14-11-2018 20:37

L'ex-sélectionneur Benzarti en discussions avec le Wydad

L'ex-sélectionneur tunisien Faouzi Benzarti, limogé le 20 octobre après seulement trois mois sur le…
Rejoignez nous sur :
Médias

Des abonnés énervés, les animaux qui suscitent la curiosité… coller une étiquette à des utilisateurs à travers leurs réactions sur Facebook, c’est l’objet de l’étude qui vient d’être menée par Quintly.

Se faire une idée des humeurs des peuples du monde entier à travers une étude de leurs réactions sur Facebook, c’est le défi relevé par Quintly. Cet outil d’analyse comparative des réseaux sociaux a mené une enquête d’envergure pour pouvoir classer les pays selon les réactions. C’est à partir de 44 millions de messages découlant de 218.289 marques que les analyses ont été opérées à l’échelle internationale. Et c’est sur une période de 4 mois (janvier 2018-avril 2018) que porte l’échantillon évoqué.

Apparues en 2016, les réactions Facebook ont littéralement révolutionné la manière dont surfent les utilisateurs sur l’empire de Mark Zuckerberg. En effet, plus libre d’exprimer leurs humeurs, ces réactions ont permis de se rendre compte de ce que pensent réellement les différentes populations. Des émotions mises à nu, nommées J’adore, Haha, Wouah, Triste ou Grrr. Il reste que ces petits émojis émotionnels sont de plus en plus populaires, explique le document.

D’ailleurs une première étude du même cabinet en avril 2016 avait mis en exergue que seulement 2,4% de toutes les interactions étudiées étaient les fameux émojis ou le cœur. Le traditionnel Like trônant toujours en première place. Un pourcentage pour le moins dérisoire, qui tend à s’accroître puisqu’en juin de la même année les enquêteurs parlaient déjà d’une proportion passé à 5,8%. Il a fallu attendre deux ans, juin 2018, pour que ce soient 12,8% d’interactions utilisant les émojis de réaction qui soient recensées. Malgré la dominance écrasante du J’aime, il perd au fur et à mesure de sa notoriété, il est passé de 76,5% en 2016 à 61,2% en 2018.

Exprimer sa colère via Facebook

Parmi les catégories de sujets qui attirent et suscitent les réactions, les animaux raflent la première place. Une donnée expliquée, selon les auteurs, par les différentes études expliquant la grande empathie dont font preuve les gens entre autres envers les chiens qu’envers l’espèce humaine. Plus surprenant en troisième place des sujets qui font réagir, la restauration turque.

En ce qui concerne le partage et les commentaires, le document relate que les utilisateurs de Facebook aiment partager plus que de commenter. Une facilité dans la manipulation qui met à l’aise l’utilisateur. L’étude affirme également que dans le lot des réactions, la plus utilisée est J’adore qui compte 35,9% des interactions.

Seulement loin de cet émoji, nous retrouvons le "Grrr". La colère exprimée par certains peuples prédominent toutes les réactions. Et dans la catégorie des pays les plus fâchés ce sont la Corée du Sud et les Français qui sont sur le podium suivis de la Suède en queue de peloton. La Corée du Sud domine en 2018 pour les clics sur cette réaction mécontente suivie des Français. Un fait qui pourrait être expliqué par les différents événements meurtriers qu’ont connus ces pays, surtout lorsque ceci n’a pas d’origine naturelle mais humaine.

Les réactions Facebook ont encore de beaux jours devant elles, et prennent place petit à petit sur la plateforme sociale puisque les utilisateurs se familiarisent de mieux en mieux avec ces nouvelles fonctionnalités.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages