A lire aussi

20-04-2018 13:22

Garan lance la 2e phase de commercialisation

Lancée en grande pompe en mai 2017, la commercialisation du nouveau quartier victoria à Bouskoura…
Rejoignez nous sur :
Médias

En marge de sa première Assemblée générale, quatre ateliers ont été constitués pour jeter les bases de la future charte de déontologie qui sera présentée aux professionnels du secteur et aux responsables institutionnels. 

L’Union de la presse francophone section Maroc (UPF Maroc) a tenu sa première Assemblée générale ordinaire, le 9 décembre à Casablanca, au Palmeraie Country Club, sous la direction de sa présidente, Meriem Oudghiri, et en présence d’une forte assistance composée des membres du bureau et de plusieurs nouveaux adhérents. À cette occasion, les membres ont discuté de l’ordre du jour de l’AGO qui a porté sur quatre points: la présentation et l’approbation du rapport moral de l’exercice 2018; la présentation et l’approbation du rapport financier de l’exercice 2018; l’élaboration d’une charte de déontologie et les perspectives pour 2018.

En abordant le premier point, la présidente de l’UPF Maroc a signalé que «La section marocaine de l’UPF a bouclé un an d’activités le 29 octobre dernier. Une année riche en événements qui ont immédiatement permis à l’équipe de mettre les pieds à l’étrier». Ainsi, du 20 au 24 novembre 2016, l’UPF Maroc a pris part aux 45e Assises internationales de la presse francophone, tenues à Madagascar. Le bureau de la section marocaine a donc fait son baptême du feu notamment en participant et en animant des tables rondes et ateliers. Les 30 et 31 mars 2017 à Benguerir, l’UPF Maroc a également organisé, en collaboration avec UPF International, le 2e Symposium international sur le rapport des médias à l’environnement sous le thème «Médias, environnement et développement durable en Afrique». Une rencontre organisée pour structurer l’accompagnement que la presse veut apporter à l’élan mondial d’application de l’Accord de Paris, suite aux décisions prises lors de la COP22. Du 20 au 25 novembre dernier, l’UPF Maroc a aussi pris part aux 46es Assises internationales de la presse francophone à Conakry. Sans oublier ses Tea Times, des rencontres mensuelles conviviales instituées depuis janvier 2017, durant lesquelles un invité vient partager ses réflexions sur un sujet d’actualité avec les membres.

Parmi les invités déjà reçus, on peut notamment citer Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Anouar Zyne, fondateur du mouvement citoyen «Changer.ma» ou encore Noureddine Lakhmari, cinéaste. Succédant à la présidente à la tribune, Fatima El Ouafi, la trésorière, a présenté le rapport financier qui a été approuvé à l’unanimité par les membres. Par la suite, quatre ateliers ont été constitués pour jeter les bases de la future charte de déontologie. Ce projet, qui sera le grand chantier de l’UPF Maroc en 2018, a pour objectif de préciser les droits et devoirs des journalistes au sein des rédactions. Le premier jet de cette charte, issu de ces ateliers, sera très prochainement affiné avec le concours d’un expert, avant d’être présenté -notamment- à la Fédération marocaine des éditeurs de journaux et au ministère de la Communication. À signaler aussi qu’en 2018, l’UPF Maroc lancera des cycles de formation au profit de ses membres. Ces formations porteront sur le digital et la digitalisation du métier. Elles seront assurées par des experts d’Orange.

CAM SIAM

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages