A lire aussi

22-05-2017 16:40

Révion du contrat de Lydec : Dernière ligne droite

À l’occasion de son 14e séminaire des médias, organisé les 19 et 20 mai à Marrakech, Lydec a fait…
Rejoignez nous sur :
Médias

Des médias français vont s’allier à Facebook et Google pour faire barrage aux fausses informations, en prévision notamment de la campagne pour la présidentielle française.

Selon un communiqué de First Draft New, cette traque des fausses informations sera menée à travers un outil baptisé Cross-check, qui sera lancé le 27 février.

Avec l’élection présidentielle en ligne de mire, les journalistes de rédactions françaises et étrangères vont collaborer pour identifier et vérifier les contenus qui circulent en ligne, qu’il s’agisse de photos, de vidéos, de commentaires ou de sites d’actualités, a indiqué First Draft.

Selon le communiqué, parmi les premiers partenaires du projet figurent l’AFP, BuzzFeed News, France Médias Monde (via les observateurs de France 24) France Télévisions, Global Voices, Libération, La Provence, Les Échos, La Voix du Nord, Le Monde, Nice-Matin, Ouest-France, Rue89 Bordeaux, Rue89 Lyon, Rue 89 Strasbourg, Storyful et StreetPress.

Chaque rédaction mobilisera son expertise, ses ressources et sa connaissance du terrain pour accélérer et approfondir le processus de vérification et s’assurer que tous les citoyens auront accès à des informations vérifiées, indique-t-on de même source.


La même source précise que les membres du projet Cross-check utiliseront ces informations dans leurs propres articles, programmes et contenus relayés sur les réseaux sociaux.

Le projet bénéficiera de l’expérience et des enseignements que First Draft et le Google News Lab ont tirés de leur participation à Electionland, une initiative collaborative pour découvrir et rapporter les preuves de manipulation des électeurs au cours de l’élection présidentielle américaine de novembre dernier.

«Nous observons depuis longtemps la qualité du travail de vérification réalisé par de nombreuses rédactions en France. Face à un défi de cette ampleur, c'est vraiment l’union qui fait la force. En collaborant avec de nombreuses rédactions et en ouvrant le projet au public, je suis convaincue que nous serons en mesure de contribuer à limiter le flux de désinformation à un moment aussi crucial pour la France», affirme la directrice générale de First Draft, Jenni Sargent, citée dans le communiqué.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages