A lire aussi

02-12-2019 14:25

Algérie: report du procès des anciens premier ministres Sellal et Ouyahia

Le procès des anciens Premiers ministres Sellal et Ahmed Ouyahia, ainsi que de plusieurs ministres…
Rejoignez nous sur :
Maroc

 

 Le secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Khalid Samadi, a indiqué que des indicateurs "très importants" tendent vers l'atteinte de résultats satisfaisants dans le dossier des étudiants des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, privilégiant l'intérêt du pays et l'amélioration de la formation.

"Ce dossier a, dès le début, été traité sous un angle national", a-t-il relevé dans une interview, notant qu'il y a désormais une tendance qui fait prévaloir l'intérêt public et qui s'engage dans le cadre de l'offre faisant l'objet d'un accord. Il s'agit, selon le secrétaire d’Etat, d'un plan d'action visant à améliorer la formation dans les métiers de la santé, lequel est directement supervisé par le Chef du gouvernement par le biais d'une commission gouvernementale. Dans ce sens, Samadi a précisé que les mesures entreprises actuellement s'acheminent vers la création d'une commission présidée par le Chef du gouvernement et où sont représentés les différents départements gouvernementaux concernés, dans l'objectif de veiller à l'exécution des décisions convenues (environ 14 points), et ce conformément à un calendrier qui devrait arriver à échéance au mois de décembre prochain.

A ce propos, il a évoqué l'existence de garanties "très importantes" pour revoir l'offre en matière de formation, d'autant plus que le gouvernement œuvre, dans une logique prospective, afin d'améliorer la formation dans les métiers de la santé au profit de ce secteur au Maroc et des établissements de formation et de recherche qui y relèvent.

Par ailleurs, le responsable est revenu sur la programmation de cours théoriques et des travaux pratiques et dirigés en faveur des étudiants en médecine pour leur permettre de passer les examens de la session de rattrapage du mois de septembre dans de bonnes conditions.

Samadi a souligné que toutes les parties, aussi bien le gouvernement que les professeurs et intervenants, veillent à améliorer l'offre de santé au niveau de la formation au bénéfice de la recherche mais également au profit du citoyen, affirmant que le dialogue se poursuit avec les représentants des étudiants et les différentes parties prenantes de ce dossier. S'agissant de certains points contenus dans le dossier revendicatif des étudiants, qui n'ont pas encore été satisfaits, le Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a expliqué que comme tout dialogue, il y a un débat avant d'aboutir à des solutions. Pour lui, il existe des choses qui peuvent être résolues rapidement et d'autres qui nécessite plus de temps, ajoutant que c'est dans cette logique qu'une commission gouvernementale a été créée pour suivre l'amélioration de l'offre en matière de santé.

Il y a aussi d'autres points qui peuvent être discutés, du moment qu'ils demeurent attachés à d'autres dossiers et nécessitent des discussions plus approfondies, a-t-il estimé. 

Cette commission gouvernementale suivra la mise en œuvre des points convenus, puis suivra l'examen des questions en suspens, particulièrement le concours de résidanat", a-t-il encore indiqué, soulignant que ce point ne revêt pas un caractère urgent puisque les discussions vont se poursuivre pour trouver des formules à même de garantir l'égalité des chances entre les Marocains pour passer les concours d'accès à la fonction publique non seulement dans le secteur de la santé mais dans l'ensemble des secteurs.

Le secrétaire d’état  a réaffirmé à ce sujet l'adoption d'une vision intégrée aux contours bien définis qui mène vers des résultats concrets à moyen et à long terme.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages