Imprimer
Affichages : 775

L’Ambassadeur représentant permanent du Maroc à New York, Omar Hilale a ouvert, mardi, la session annuelle du Conseil d’administration du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF), dont il assure la présidence. 

Lors de son intervention, Hilale a déclaré que l’année 2019 marque le 30ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, relevant que cet évènement sera non seulement l’occasion de célébrer ce document historique mais également pour évaluer les progrès réalisés dans sa mise en œuvre dans le monde et réfléchir aux moyens d’assurer un avenir meilleur pour toutes les générations futures et ne laisser aucun enfant pour compte.

Il a indiqué que la Convention relative aux droits de l’enfant est une priorité pour le Royaume du Maroc, soulignant que le Roi Mohammed VI entoure l’enfance marocaine de sa très Haute sollicitude et accorde une attention particulière à cette Convention. 

L'Ambassadeur a ajouté que la Princesse Lalla Meryem, Présidente de l’Observatoire National des Droits de l’Enfant, veille, pour sa part, au respect, à la protection et à la préservation des droits des enfants. 

Le président du Conseil d’administration de l’UNICEF a en outre expliqué que lorsque les droits des enfants sont bafoués, c’est la société qui en paie le prix et que lorsque leurs droits «sont respectés et protégés, le progrès humain et sa durabilité sont garantis pour les générations à venir». 

«Les enfants sont les messages vivants que nous envoyons à une époque que nous ne verrons pas», a-t-il déclaré en citant l'ancien président américain John F. Kennedy.

La vitalité du travail de collaboration réalisé par l’UNICEF avec d’autres agences et partenaires des Nations Unies, notamment avec le Programme alimentaire mondial (PAM) en réponse à l’afflux de migrants vénézuéliens en Colombie a été un des exemples mentionnés par l’Ambassadeur Hilale suite à la visite de terrain qu’il a effectuée en mai dernier.

Il a ajouté que son expérience en Colombie l’a encouragé à inviter le Maire de la ville d’Ipiales à prendre part au Segment humanitaire de l’ECOSOC, présidé par le Maroc, prévue en juin 2019 à Genève, indiquant que la participation du Maire permettra de présenter un témoignage sur l’efficacité de la localisation de l’aide humanitaire pour les projets des agences des Nations Unies.

L’ambassadeur a souligné, à cet effet, la nécessité de reconnaître la « responsabilité collective dans chaque situation d’urgence, afin de prévenir et de traiter les vulnérabilités à la violence et à l'exploitation sexuelles, ainsi que celles fondées sur le genre ». 

Appelant à la protection des enfants, les filles en particulier, contre toutes les formes de violence, de discrimination et de harcèlement, l'Ambassadeur a plaidé en faveur d’une approche « axée à la fois sur les victimes et les survivants ».

Et de conclure qu'Il faut investir tôt dans « une éducation de qualité inclusive et équitable, visant à mesurer les résultats et à recourir à l’innovation et aux nouvelles technologies » et que « l’apprentissage et une éducation de qualité vont permettre aux générations futures de faire mieux entendre leur voix ».