Imprimer
Affichages : 822

Le débat autour des mineurs et du système judiciaire recadrant les sanctions prévues contre les jeunes hors la loi ressurgit à travers un mémorandum de l’association Relais Prison-société, réunie en fin de semaine à Casablanca.  

“Les droits des mineurs en conflit avec la loi et les diverses difficultés d’accéder à système judiciaire protecteur", une question approfondie lors de cette rencontre dans le but de formuler des propositions concrètes et réalisables pour la mise en place d’une justice dédiée spécialement aux mineurs.

Conscients de la sensibilité de la question, les parlementaires ont exprimé leur engagement positif et soutiennent la promulgation de lois plus efficaces en la matière.

Le facteur le plus important en matière de traitement de la question des mineurs en conflit avec la loi est de corriger le parcours de l'enfant, qui peut commettre des erreurs dans des circonstances particulières conditionnées généralement par la précarité économique ou les problèmes familiaux, a fait savoir l’avocate Aziza Boustani.