A lire aussi

21-05-2019 09:48

Ça va brûler !

Image par défaut
Devant son incapacité à plafonner les marges sur les prix à la pompe, le gouvernement est appelé à…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Depuis plus de quatre jours à Agadir, plusieurs affiliés de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) ont été contraints de se tourner vers d’autres établissements de soins, en raison de débrayages au sein des services d’hospitalisation de la polyclinique de la CNSS.

Aujourd’hui, même si le service de consultations médicales est ouvert aux différents patients, les autres services tels que ceux des urgences sont hors services.

Motif avancé? Cela concerne un problème de rémunération des médecins vacataires, qui n’ont pas été payés suite à l’activation d’une note par le trésorier payeur relevant du ministère des Finances.

Résultat, c’est ce statut de vacataire qui constitue la majeure partie des ressources humaines de la polyclinique, qui pose actuellement problème.

Pourtant, le fonctionnement de la polyclinique d’Agadir et des autres établissements similaires de la CNSS s’est toujours appuyé sur du personnel vacataire. L’effectif humain des polycliniques s’est  toujours caractérisé par la quasi-inexistence d’un noyau dur de médecins permanents et le manque d’effectifs a été toujours couvert par les médecins vacataires.

Contactée, la direction de l’établissement de la polyclinique d’Agadir n’a pas souhaité commenter.

Par ailleurs, durant l'année 2017, le chiffre d’affaire da la polyclinique d’Agadir a baissé de 3% en comparaison avec l’exercice 2016. Toutefois, elle reste le second établissement sur le plan du chiffre d’affaires au niveau national, après la polyclinique de Derb Ghallef à Casablanca.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages