A lire aussi

14-10-2019 10:44

Affichages publicitaires. Les opérateurs nient “l’anarchie”

Alors que le ministère de l’Intérieur a repris les choses en main après le chaos constaté en la…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Liliane Maury Pasquier, présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), s’est félicitée, mercredi à Strasbourg, des "progrès certains" du Maroc en matière de promotion des droits humains.

Le Maroc a réalisé "des progrès certains, un chemin qui va dans la bonne direction", a-t-elle souligné dans une déclaration à l’issue d’un entretien qu'elle a eu avec la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH),  Amina Bouayach.

Maury Pasquier qui cite notamment des progrès dans la mise en œuvre de la réforme de la justice, dans la représentation des femmes et l'égalité entre femmes et hommes, s’est dite satisfaite du bilan de la coopération de l’APCE avec le Maroc, son partenaire pour la démocratie. 

"Le Maroc était le premier pays à bénéficier de ce statut qui s’est révélé tout à fait intéressant pour les deux parties", a relevé la présidente de l’APCE, tout en estimant qu’ "il y a toujours du chemin que nous devons continuer à faire ensemble dans le même objectif d’avoir une démocratie vivante, complète, et un Etat de droit qui permette de garantir les droits humains de l’ensemble de la population".

Le 21 juin 2011, le Maroc fut le premier pays à faire son entrée au club très restreint des partenaires pour la démocratie de l’APCE, un statut spécialement créé en 2009 par cette institution pour renforcer les liens avec les États non membres.

L'APCE qui regroupe 324 hommes et femmes issus des parlements des 47 États membres du Conseil de l'Europe, se définit comme mission de "défendre les valeurs communes des droits de l'homme, la démocratie et l’État de droit, des valeurs qui composent le patrimoine commun des peuples d'Europe".

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages