A lire aussi

22-07-2019 08:34

Accord de pêche. La flotte espagnole est de retour

Le ministère de la Pêche espagnol a annoncé que les pêcheries marocaines peuvent recevoir, dès ce…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Une campagne de sensibilisation visant à lutter contre la violence en milieu scolaire a été lancée, jeudi, à Casablanca, à l’initiative de la Direction de l’Éducation nationale dans la préfecture d'arrondissements d'Ain Chock.

Placée sous le slogan "Ensemble pour une école sans violence", cette initiative, qui se poursuit jusqu’au 10 janvier prochain, a pour objectifs le renforcement des capacités institutionnelles des établissement scolaires en matière de prévention de la violence sous toutes ses formes, la diffusion de la culture du respect des droits de l'enfant et la promotion des valeurs de citoyenneté, de démocratie et d'égalité des sexes. La directrice provinciale, Mme Bouchra Aaraf, a indiqué, dans un exposé, que cette campagne s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la vision stratégique pour la réforme de l'éducation 2015-2030, en particulier l'aspect relatif à l'amélioration de l’action des établissements scolaires.

Dans le souci d'endiguement du phénomène de la violence qui menace le fonctionnement normal des écoles et de l'opération d'apprentissage des élèves, il s’avère nécessaire d’adopter une approche plus globale axée autour de l'activation de la vie scolaire et du rôle des institutions de médiation et des cellules d’écoute sur les plans préfectoral et régional, a-t-elle expliqué.

La Direction provinciale d'Ain Chock a enregistré un total de 13 cas de violence durant la saison 2017/2018, contre 10 lors de la saison d'avant. Les cas signalés sont répartis entre violences physique et verbale et détérioration de biens, sachant que ces situations ont mis en aussi bien les élèves que les enseignants.

Pour sa part, le professeur de psychologie à la faculté des lettres de Mohammedia, Miloud Saidi a estimé que la violence est le le résultat d’un pur contexte social et ne peut être traitée en dehors de ce facteur, soulignant que la prise en considération de l’origine sociale de la question est vitale pour pouvoir gérer ce phénomène de manière efficace.

La révolution numérique et l'explosion des réseaux sociaux ont transformé l'enfant en une cible de toutes formes d’influences et de contenus violents, dont l'impact conditionne la trajectoire l'enfant durant tout au long de sa scolarité, a-t-il fait remarquer.


Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages