A lire aussi

12-12-2018 09:51

E-Commerce : Le Maroc cinquième en Afrique

Le Maroc vient en cinquième position au niveau du continent africain dans le classement 2018 de la…
Rejoignez nous sur :
Maroc

L’organisation de la Conférence intergouvernementale pour l'adoption du Pacte mondial sur les migrations est une aubaine pour les PME marocaines.

5.000 à 6.000 participants, issus de 185 pays et 300 journalistes, venus de partout dans le monde, prendront part à la Conférence intergouvernementale pour l'adoption du Pacte mondial sur les migrations, les 10 et 11 décembre, à Marrakech. Les équipes du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI) ont invité la presse nationale et étrangère pour leur présenter les contours de ce texte international et les derniers préparatifs à Marrakech pour accueillir les délégations des pays membres de l’ONU.

Une dizaine de PME mobilisées
«Le site de la conférence a été réalisé à 100% par des entreprises marocaines. C’est une fierté pour le Maroc et une référence pour ces entreprises pour pouvoir participer à des projets similaires ailleurs dans le monde», se réjouit Fouad Yazough, ambassadeur chargé des Relations bilatérales et des affaires régionales au sein du MAECI, en ouverture de ce point de presse, tenu le 4 décembre à Rabat. Selon Chafika El Habti, directrice de la Diplomatie publique et des acteurs non-étatiques, «une dizaine d’entreprises marocaines ont participé à la construction du site et sont tous des PME», précise-t-elle. Les responsables du MAECI n’ont pas souhaité donner plus de détails sur la contribution financière marocaine pour la réalisation de ce site.

«Un méga-événement»
«L’accueil du Maroc de cette conférence est une confirmation de notre engagement effectif sur ce thème. Sa Majesté porte ce dossier au sein de l’Union africaine, le Maroc dispose d’une politique publique dédiée à ce sujet», explique Yazough. «Cette conférence est un méga-événement national et surtout international», renchérit l’ambassadeur chargé des relations bilatérales et des Affaires régionales au sein du MAECI. Et d’ajouter : «la migration n’est pas une thématique mineure, c’est désormais un thème majeur qui est au cœur des débats internationaux et même faiseur d’élections dans certains pays». Lors de cette rencontre avec les médias, les diplomates du MAECI ont souligné «l’intérêt et la pertinence d’un texte international novateur», affirme Ismail Chekkouri, directeur des Affaires globales au MAECI, et membre de l’équipe des négociateurs marocains durant les derniers mois. Le lundi 10 décembre, on saura mieux mesurer la mobilisation autour de cette conférence et de son pacte à travers le déplacement ou pas des chefs d’États à Marrakech. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages