A lire aussi

22-07-2019 09:40

Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano

Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano est…
Rejoignez nous sur :
Maroc

L'Observatoire national des droits de l'enfant (ONDE) a annoncé "l'engagement concret" du Maroc à faire de Rabat, une ville sans enfants en situations de rue, pour que la capitale du Royaume s'érige en ville pionnière et un modèle pour le Maroc et pour tout le continent africain.

Dans un communiqué publié à l'occasion du lancement officiel de la campagne panafricaine "Pour des villes africaines sans enfants en situations de rue", présidé, samedi à Marrakech, par la princesse Lalla Meryem, présidente de l'ONDE, l'observatoire a assuré que tous "les responsables et acteurs publics, privés et de la société civile seront mobilisés pour faire de Rabat, une ville pionnière ainsi qu’un modèle pour le Maroc et pour le continent".

Au cours de la cérémonie de lancement de la campagne panafricaine, une convention multipartite a été signée entre l’ONDE, le ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le ministère de la Santé, le ministère de la Famille, de la solidarité, de l’égalité et du développement social, le ministère de la Jeunesse et des sports, la coordination nationale de l’INDH et le Conseil communal de la ville de Rabat, pour lancer ce projet pilote et impulser la dynamique dans tout le Royaume.

La même source relève en outre qu'en annonçant la mise en place de la vaste campagne panafricaine "Pour des villes africaines sans enfants en situations de rue", les villes africaines que ce soit au niveau national que continental, soutenues par l’ONDE, le CGLUA (Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique), le Réseau des Femmes élues locales d’Afriques (REFELA), se fixent les objectifs de mettre l’enfance au cœur de la politique urbaine et de rendre la dignité à tous les enfants en situations de rue.

L’initiative vise à intégrer la question de l’enfance dans la politique urbaine, la gouvernance, les programmes et plans de développement des villes et des territoires locaux et ainsi contribuer à protéger l’enfance et à éradiquer, à terme, le phénomène des enfants en situations de rue, souvent oubliés, dans les villes et territoires locaux et régionaux des pays de l’Afrique, selon le communiqué.

Déclinée sous le slogan "30 millions d’enfants africains vivent dans les rues, cités et gouvernements locaux unissez-vous et agissez en faveur de cette enfance en danger", cette initiative s’inscrit dans la mise en œuvre de l’a
genda international des Nations-Unies, relatif à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), d’ici 2030, poursuit-il.

Concrètement, chaque ville engagée mettra en œuvre une stratégie urbaine adaptée de réintégration des enfants en situation de rue. Une expertise méthodologique et programmatique pour l’opérationnalisation de cette dynamique sera préparée par l’ONDE. Le CGLUA en garantira le suivi et la mobilisation des villes, explique l'ONDE, ajoutant que de leurs côtés, l’UNICEF et la coopération internationale auront un rôle d’appui dans la mobilisation des expertises techniques et des ressources financières.

Unissant des acteurs engagés et partant sur des bases solides, le plan d’actions s’appuie sur la mobilisation du plus grand nombre possible de villes et territoires locaux et régionaux africains à partir de la base et selon une approche décentralisée, précise l'observatoire, notant que l’engagement est formalisé par des protocoles d’entente avec les présidents des Conseils des villes et des collectivités territoriales d’Afrique. L’objectif principal étant de contribuer et de voir baisser au moins de 25% le nombre d’enfants de la rue en Afrique, d’ici 2030.

L’un des moments forts de la cérémonie du lancement officiel de la campagne a été d’ailleurs les signatures de conventions, devant la princesse Lalla Meryem, entre l’ONDE et le CGLUA, et entre l’ONDE et l’UNICEF, indique la même source, faisant observer que la protection et la réintégration des enfants en situations de rue constituent un des volets importants de la campagne.

Pour cela, des outils et des dispositifs seront regroupés dans le kit "villes protectrices de ses enfants" et remis aux villes adhérentes, fait savoir l'ONDE, précisant qu'un suivi-évaluation (notation et classement des villes) avec notamment l’octroi du label "Villes Dignes de ses Enfants" et du "Prix de la princesse Lalla Meryem" pour les villes plus performantes sera ensuite mis en place.

Tous les 3 ans, un rapport global et analytique sera élaboré, poursuit la même source, notant que les résultats seront présentés lors de chaque édition du Sommet Africités et partagés au niveau des organismes panafricains et de l’Organisation des Nations Unies et autres organismes africains et internationaux, portant intérêt à l’enfance africaine.

À rappeler que dans le cadre de la 8ème édition du Sommet Africités, organisée sous patronage du roi Mohammed VI, la princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), a présidé, samedi à Marrakech, le lancement officiel de la campagne panafricaine baptisée "Pour des villes africaines sans enfants en situations de rue" et le projet national pilote "Rabat : ville sans enfants en situations de rue".

Cette cérémonie s’est tenue devant plus de 5.000 ministres, hauts responsables, personnalités onusiennes et africaines de renom, gouverneurs et élus africains à Marrakech. Plus d’une centaine d’enfants parlementaires, représentant l’ensemble des provinces du Royaume, se sont également mobilisés en tant qu’ambassadeurs de la campagne "Pour des villes africaines sans enfant en situations de rue".

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages