A lire aussi

11-12-2018 09:45

Bienvenue monsieur le ministre

Image par défaut
Il y a quelques semaines, Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales et de la gouvernance,…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Des responsables espagnoles de la région ayant remporté le projet de modernisation du système universitaire marocain ont fait le déplacement au Maroc pour faire le point sur l’état d’avancement de cet ambitieux projet.

Le projet d’adaptation du système universitaire marocain à son homologue européen, le fameux plan de Bologne, avance à un rythme soutenu. C'est dans ce cadre que s’inscrit la visite rendue mardi dernier au ministre marocain de l’Enseignement, Saïd Amzazi, par le Conseiller en chargé de l’éducation au sein de la région de Castille-et-Léon, Fernando Rey. La région de Castille-et-Léon a décroché le projet de modernisation du système éducatif supérieur national en écartant un autre rival de taille, l’Italie. Le projet en question s’intitule : «Appui au système de l’enseignement supérieur marocain dans le cadre d’un rapprochement avec l’enseignement supérieur européen» et s’inscrit dans le cadre de la vision stratégique 2015-2030.

Selon les termes de ce protocole, des experts et professeurs universitaires se déplacent fréquemment à Rabat pour contribuer à la refonte du système éducatif supérieur national. Un professeur universitaire espagnol a même pris ses quartiers à Rabat afin de veiller sur le bon déroulement de ce chantier. L’assistance technique proposée dans le cadre de ce programme européen comprend plusieurs volets. Il s’agit par exemple de faciliter la reconnaissance des diplômes et périodes d’études marocains auprès des centres européens, renforcer l’employabilité des diplômés nationaux et surtout améliorer la qualité du contenu proposé par les centres académiques nationaux et contribuer à sa diversification. Il est question aussi de proposer de nouvelles modalités d’enseignement comme l’e-learning.

Pour atteindre ces objectifs, les promoteurs de projet ont tracé six lignes de travail, confiées à six experts en la matière pour mener à bien cette mission. Il est question aussi de mettre en place un système de gouvernance universitaire à l’instar du modèle espagnol.

Durant cette entrevue, le responsable espagnol a mis en exergue les performances de la politique en matière d’éducation menée par son gouvernement régional. Une politique, a-t-il souligné, confortée par les résultats obtenus par ses étudiants durant les épreuves européennes comme le rapport PISA (Programme international pour le suivi des acquis) ou l’enquête internationale sur les acquis scolaire en matière de maths et sciences : TIMSS. Il est à souligner que les universités espagnoles ne cachent pas leur volonté de se rapprocher des centres académiques marocains, en offrant des formations et des cursus adaptés.

Cette ambition est partagée également par le gouvernement espagnol, lequel aspire à attirer davantage d’étudiants marocains au sein de son système universitaire. Un rapport du prestigieux Think tank espagnol Real Instituto El Cano avait mis l’accent sur la nécessité de renforcer ce partenariat académique avec les milieux éducatifs marocains, comme un moyen d’asseoir la présence espagnole sous nos latitudes. Adjugé en novembre 2017, le projet d’une durée de deux ans est doté d’une enveloppe budgétaire d’1,2 million d’euros, financée par les fonds européens.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages