A lire aussi

10-07-2018 21:54

Mondial 2018 : Les Bleus, première équipe qualifiée en finale

C'est au bout de deux mi-temps éprouvantes que les Bleus peuvent enfin respirer : ils sont…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Le délai de dépôt des amendements a été prorogé jusqu’au 12 juillet. Des amendements groupés seraient le seul moyen d'adopter le projet de loi 60-17.

Hérité de la session extraordinaire de mars 2018, le projet de loi sur la formation continue voit enfin le bout du tunnel. Après que le bureau de la commission de l’enseignement au sein de la 1re Chambre a accepté la demande des groupes de la majorité de prolonger le délai de dépôt des amendements jusqu’à demain, l’assise parlementaire du gouvernement semble se diriger vers un consensus qui pourra faire passer le texte sous une forme qui fait presque l’unanimité au sein des deux chambres du Parlement. «Il s’agit d’une législation qui aura un impact important sur la compétitivité de l’économie nationale et la valorisation de l’élément humain».

Le projet de loi 60-17 est «une version amendée qui répond à la demande relative à la refonte des règles régissant la formation des salariés, émise par les syndicats et que le gouvernement avait promis de régler lors du dernier round du dialogue social», indique un député au sein de la 1ère Chambre.

L'élargissement de la formation aux secteurs jusque-là exclus du circuit sera la principale opération qui accapare l’attention des députés. En effet, la loi projetée cite dans ce registre les artisans, les agriculteurs et les pêcheurs. Les salariés licenciés pour des raisons liées à la fermeture d'entreprises seront eux aussi orientés vers la formation en vue de faciliter leur réinsertion sur le marché du travail. Les arguments du gouvernement qui ont été présentés devant les membres de la commission de l’enseignement montrent quant à eux l’urgence de mettre en place un nouveau système qui «réponde aux nouvelles exigences du marché du travail, et qui devra servir de base aux opérations de promotion pour les salariés qui ont déjà une qualification». Le consensus recherché couvre aussi les mesures relatives aux missions des syndicats, des chambres professionnelles et des entreprises, avec des études préalables qui devront être programmées en vue d’établir une ingénierie de la formation continue conforme aux besoins des employeurs. Il est à rappeler que la fin du délai de réception des amendements permettra aux membres de la Commission de l'enseignement de fixer la date du vote final, qui devra tomber avant la fin de cette session parlementaire. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages