A lire aussi

21-08-2018 10:01

Le Maroc maintient son adhésion à la dynamique lancée par le SG de l'ONU

Le Maroc maintient en toute confiance et en toute responsabilité son adhésion à la dynamique…
Rejoignez nous sur :
Maroc

La première session du Dialogue stratégique entre les deux royaumes marque un nouveau départ dans les relations diplomatiques et économiques.

C’était une session inaugurale à valeur de test pour ce nouveau dialogue stratégique. L’objectif : «Insuffler une forte dynamique afin de consolider les acquis de coopération et asseoir un socle de visions communes des enjeux et défis du partenariat Maroc-Royaume-Uni», résume la partie marocaine.

Sahara, sécurité et commerce
Cette première édition a permis la signature d'un accord sous forme d’échange de lettres (photo) portant institution de ce dialogue, par Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale et Boris Johnson, le secrétaire d'État britannique des Affaires étrangères et du Commonwealth. Les deux parties ont convenu que ce nouveau dialogue porte sur des questions stratégiques «d'intérêt mutuel et fondé sur le respect mutuel» et cherchera à «promouvoir les principes du droit international ainsi qu’à protéger et renforcer les droits de l’homme et les libertés». Ce nouvel élan des relations entre les deux pays s'inscrit dans «l'esprit d'amitié et de coopération étroite qui caractérise les relations entre les deux pays».

Les représentants des deux royaumes ont rappelé à cette occasion «la profondeur des relations qui unissent les deux pays depuis 800 ans ainsi que leur amitié traditionnelle», souligne un communiqué des Affaires étrangères du Maroc. Sur le plan thématique, quatre axes «principaux» ont été retenus : Politique et sécurité ; économie et commerce ; culture ; éducation et jeunesse. Lors de cette session, les deux parties ont discuté de plusieurs questions bilatérales, régionales et multilatérales ainsi que d’autres sujets relatifs à la défense, à la sécurité aérienne et maritime, à la coopération en matière de lutte contre le terrorisme, au commerce et à l’investissement, à l’éducation, aux sports et à la culture. Dans le domaine de la lutte anti-terrorisme, le Royaume-Uni a exprimé le souhait «de mieux comprendre le système interne marocain d’intervention en cas de crise».

La question du Sahara était naturellement au menu des discussions entre les diplomates de deux pays. Le Royaume-uni a affirmé avoir «pris note des efforts sérieux et crédibles déployés par le Maroc pour aller de l’avant vers un règlement de la question du Sahara», affirment les officiels marocains dans une déclaration à la MAP. Ce dialogue stratégique maroco-britannique devra se tenir «annuellement et alternativement dans les deux pays». «L’accord portant institution du dialogue stratégique Maroc-Royaume-Uni intervient pour conforter cette particularité des relations séculaires entre les deux monarchies et pour renforcer la dynamique de coopération bilatérale en vue de l’inscrire dans une perspective plus ambitieuse», précisent les Affaires étrangères.

Dans le cadre de ce dialogue, les deux parties ont également décidé de maintenir des canaux de «communication réguliers» et ont désigné le ministre d’État chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, Alistair Burt et la Secrétaire d’État, Mounia Boucetta, en tant que premiers points de contact pour «examiner et résoudre les questions bilatérales clés, y compris celles qui sont urgentes». La délégation marocaine en présence à Londres comprenait la secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Boucetta et le secrétaire d’État chargé de l’investissement, Othmane El Firdaous, ainsi que d’autres hauts responsables de différents départements ministériels.


Une balance commerciale favorable au Royaume-Uni

13 MMDH, tel est le montant des échanges bilatéraux de biens et services entre le Maroc et la Grande-Bretagne. Les secteurs plus dynamiques en termes d’IDE en provenance de ce pays sont le commerce, l’industrie et l’immobilier. Ces investissements ne représentent que 1% des IDE britanniques vers le monde. Le solde commercial entre les deux pays est négatif en faveur du Maroc de plus de 1,1 MMDH. La valeur des exportations marocaines était de 3,2 MMDH contre des importations de 4,3 MMDH. Parmi les principaux produits importés d'Outre-Manche figurent la pomme de terre, le blé tendre, le fromage à pâte pressée et cuite et autres préparations alimentaires. Les exportations alimentaires marocaines vers le Royaume-Uni comportent quant à elle principalement les tomates fraîches ou réfrigérées, les agrumes, les olives et les câpres en conserves.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages