A lire aussi

19-08-2019 11:04

Le Maroc: marché international de commerce de fossiles

Des fossiles vendus à petits prix au Maroc revendus à des sommes astronomiques à l’étranger, selon…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Pour en finir avec les formes d'anarchie, de dépravation, de corruption, de complaisance ou encore de favoritisme dans les nominations et imposer la reddition des comptes à tous les responsables, il a été appelé, lors des travaux du Conseil de gouvernement, à la mise en œuvre de l'initiative du roi Mohammed VI concernant la consécration des critères de compétence et de mérite.

C’est lors de la réunion du Conseil de gouvernement, tenue jeudi 21 juin à Rabat, que la problématique des nominations aux postes de responsabilité au sein du corps des agents d’autorité a été évoquée. Le chef de gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, y a appelé à la généralisation à toutes les administrations de l'initiative du roi Mohammed VI relative à la consécration des critères de compétence et de mérite dans la nomination aux postes de responsabilité au sein du corps des agents d’autorité ainsi qu'à la reddition des comptes et à la mise en œuvre des mesures, lois et décrets y afférents. Cet appel vient asseoir la volonté de Mohammed VI de changer les procédures de nomination des agents d’autorité. Le souverain avait donné ses instructions au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, pour prendre les mesures nécessaires en vue d’une meilleure efficacité et d'une rationalisation des ressources humaines au sein des agents d’autorité. D’où la nécessité de considérer, avant toute nomination aux postes de responsabilité, les critères de compétence, de mérite et d'égalité des chances.

Quant à la reddition des comptes, l'Intérieur relève qu'elle sera appliquée à l’encontre de quiconque aura failli dans l’exercice de ses responsabilités, précisant que cette mesure n’exclura pas les responsabilités des agents d’autorité.

Le chef de gouvernement a rappelé, dans ce cadre, la circulaire communiquée à tous les départements ministériels afin de transmettre aux services du chef de gouvernement une copie de tout rapport élaboré par les inspections générales des ministères. Ledit rapport sera soumis à un comité de travail pour étude avant de décider des sanctions appropriées, si dépassement ou dysfonctionnement à caractère pénal il y a.

El Othmani a, par ailleurs, rendu hommage à la presse nationale et aux citoyens qui ont recours au portail dédié à la réception des réclamations ou qui utilisent d’autres moyens et canaux pour faire parvenir leurs plaintes tant au département du chef de gouvernement qu’aux autres départements ministériels. Le chef de gouvernement a également souligné la «tolérance zéro» en cas de manquements constatés dans certains rapports déjà soumis à la Justice et d’autres en cours d’examen.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages