A lire aussi

14-08-2018 10:59

Fès-Meknès : Des foires pour booster l’artisanat dans la région

Des centaines d'exposants de différentes préfectures et provinces de la région Fès-Meknès…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Une journée d’information et de communication sur un nouveau système de vigilance météorologique a été organisée ce vendredi 8 juin à Rabat au centre de conférence du Ministère de l'intérieur.

Conjointement présidée par le ministre délégué Auprès du ministre de l'Intérieur, Noureddine Boutayeb, et la secrétaire d’Etat Chargée de l'Eau, Charafat Afailal, cette journée d’information vient asseoir la volonté de la mise en œuvre de la stratégie météorologique nationale.

L’objectif réside dans la présentation du nouveau système de vigilance météorologique qui permettra de prendre des décisions proactives en faveur des citoyens ainsi que de tous les utilisateurs de l'information météorologique et de contribuer à réduire les effets négatifs des phénomènes extrêmes sur l'économie nationale.

Boutayeb a précisé dans ce sens que le Maroc, à l’instar d’autre pays, est confronté directement aux impacts des changements climatiques et aux effets des catastrophes naturelles. Il a également mis en valeur l’importance de l’approche préventive dans l’élaboration des politiques publiques dédiés à la réduction des risques naturels, en rappelant que c’est de la sorte que procède le ministère de l’Intérieur avec l’appui de la Banque mondiale depuis 2014 pour passer d’une politique de réaction aux catastrophes naturelles à une politique de prévention et de planification des moyens. «Une logique qui prône les actions d’amélioration de la connaissance du risque, les actions d’anticipation et d’alerte, les actions de secours et d’assistance aux populations sinistrées aux opérations de réparation et de restauration jugées excessivement coûteuses», explique-il.

Un Système intégré d’aide à la Gestion des Risques d’Inondations au Maroc

Le projet de mise en place d’un Système intégré d’aide à la Gestion des Risques d’Inondations au Maroc financé par le Fonds de Lutte contre les effets des Catastrophes Naturelles (FLCN)  d’un montant global de 32,6 MDh se base sur trois éléments à savoir, les observations, suivi, prévision et alertes météorologiques ; l’identification des zones inondables et collecte, diffusion et suivi des informations hydrologiques et hydrauliques et la mise en place de plans d’actions à entreprendre en cas de risque ou de crise.

Pour sa part, Charafat Afailal a confirmé que le Maroc, eu égard à sa position géographique, est exposé de façon significative aux effets et risques de conditions de l'air et de la mer. Des risques qui s’accentuant davantage avec l’impact du changement climatique, qui est devenu aujourd'hui une réalité qui doit être pris en considération à tous les niveaux. «Les exigences de sécurité et la volonté de travailler avec efficacité et efficience au niveau des secteurs économiques et sociaux, nous obligent d’être constamment vigilants et de dépasser le concept de gestion de crises comme réaction  et de converger plutôt vers la gestion de la connaissance des risques comme un acte proactif fondé sur des bases scientifiques non seulement avancées mais aussi technologiquement modernes», a-t-elle expliqué.

Elle a également indiqué que le nouveau système a été testé en un an et demi, de septembre 2016 à avril 2018, d’où les résultats très satisfaisants encourageants. Et d’ajouter que la Direction Météorologique Nationale assurera l’accompagnement des utilisateurs de ce produit afin qu'ils puissent l’utiliser dans les meilleures conditions.

Enfin, il est à noter qu’au cours de cette journée d’information, a été signée la convention de financement du projet de gestion des risques d'inondations, financée par le Fonds de luttes contre les catastrophes naturelles.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages