A lire aussi

15-10-2018 11:07

Tanger organise sa 1re Bourse régionale du tourisme

Pour cette première édition, près de 200 opérateurs parmi lesquels des voyagistes et Tours…
Rejoignez nous sur :
Credit Agricole Fellah Trade
Maroc

Le renforcement de la diplomatie parallèle s’impose pour défendre au mieux la première cause nationale sur le plan international. Les députés  appellent le gouvernement à élaborer une stratégie claire impliquant toutes les parties. 

Le chef de gouvernement a été interpellé hier par les députés sur dossier du sahara marocain qui a connu nombre de rebondissements au cours des dernières semaines. Le choix de ce sujet n’est pas fortuit. Il fait partie de la riposte marocaine pour adresser un message claire aux ennemis de l’intégrité territoriale sur l’union de toutes les composantes du Maroc autour de sa première cause nationale. Le Maroc qui n’a pas hésité à taper du poing sur la table pour attirer l’attention de la communauté internationale sur les manœuvres des séparatistes du polisario entend poursuivre sa mobilisation pour défendre bec et ongles son droit. Les députés appellent au renforcement de la diplomatie parlementaire afin qu’elle puisse jouer son rôle comme il se doit.

La mise en place d’une vision stratégique s’impose, selon la députée du PJD Azzouha El Arrak .En effet, la stratégie du Maroc doit être coordonnée entre tous les acteurs pour mettre fin aux ripostes occasionnelles. Il est temps de lancer une action profonde. Le groupe parlementaire du PJD propose de créer une commission commune entre le gouvernement et le parlement pour suivre de près le dossier. Cette demande ne date pas d’aujourd’hui. Les législations se suivent et se ressemblent en la matière.

Les parlementaires ont toujours plaidé pour une coordination étroite avec l’exécutif pour les doter d’arguments solides et être capable d’adapter le discours pour chaque pays. Mais jusque-là, les réunions entre le gouvernement et l’institution législative sur le dossier du sahara sont plutôt occasionnelles alors qu’aujourd’hui plus que jamais, il s’avère nécessaire de renforcer la coopération et tracer la voie pour chaque partie sur le plan international. Les députés aspirent à des réponses claires sur nombre d’interrogations qui demeurent en suspens après la dernière résolution du conseil de sécurité qui est certes positive par rapport à celle de 2017, mais devrait être analysée méticuleusement en vue d’instaurer une communication politique efficace combinant à la fois la diplomatie officielle et la diplomatie parallèle. Outre la diplomatie officielle et parlementaire, le gouvernement entend renforcer les compétences de la société civile en vue d’améliorer la qualité de leurs plaidoiries. Un plan a été élaboré et dont la mise en œuvre a déjàété entamée.

Ce projet est basé sur trois axes. Le premier a trait à la formation à travers la création d’une plateforme numérique dédiée aux acteurs associatifs permettant la facilitation de l’accès à l’information sur le dossier du Sahara. Le second consiste en le lancement d’un forum national destiné aux associations concernées par les plaidoiries civiles autour de la cause nationale. Une commission composée des départements des Affaires étrangères, de l’Intérieur, des Droits de l’Homme et de la société civile est en train de préparer ce projet. Le premier forum sera tenu à Marrakech du  20 au 22 juin. Le troisième axe de la politique de renforcement des compétences des associations vise à valoriser toutes les initiatives déjà lancées sur le terrain et de mettre en place un programme de partenariat avec les associations pour former les jeunes acteurs associatifs.  

Credit Agricole Fellah Trade 201/ 2019

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages