A lire aussi

24-09-2018 14:15

Tanjazz 2018. Vive le jazz !

Du 20 au 23 septembre, Tanger a accueilli le jazz dans tous ses états pour une 19e édition du…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Le Barreau de Casablanca et l'Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) ont procédé, mercredi à Rabat, à la signature d’un accord de partenariat.

Celui-ci a pour objectifs de renforcer l'échange des bonnes pratiques et de consolider les relations institutionnelles, notamment à travers l'établissement de canaux de communication entre les deux parties. Il a été paraphé par le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, le directeur général de l'ANCFFC, Karim Tajmouati et le bâtonnier du barreau de Casablanca, Hassan Birouaine.

Cet accord de partenariat prévoit notamment l'organisation de sessions de formation, d'ateliers scientifiques et de réunions communes pour les fonctionnaires et les cadres de l'ANCFCC et les membres de l'Ordre des avocats de Casablanca afin de développer leurs capacités scientifiques et pratiques, d'améliorer leurs compétences et d'atteindre ainsi les performances juridiques requises. Il prévoit également l'échange des publications scientifiques réalisées par les parties et le travail conjoint en vue de la réalisation de publications communes liées au domaine de l'immobilier.

En vertu de cet accord, les deux parties s'engagent à fournir les conditions d'accueil nécessaires aux avocats pour leur permettre d'accéder aux fichiers des différentes agences de la Conservation foncière et ce, dans les meilleures conditions avec un l'accès libre aux services numériques à toutes les parties prenantes. Elles ont, de même, convenu de fournir un espace aux avocats pour sécuriser l'échange électronique des documents et des données.

À cet effet, Aujjar a fait savoir que cet accord de partenariat contribuera à gagner davantage de temps, économiser les efforts et à simplifier les procédures «qui conduisent finalement à une gestion plus rationnelle du temps judiciaire», évitant ainsi les atermoiements causés par la lenteur de la justice.

Pour sa part, Tajmouati a souligné que cet accord dénote d'une véritable ambition de l'ANCFCC de jeter les bases d'une bonne et étroite collaboration judiciaire avec les différentes parties prenantes du champs judiciaire, mettant en avant l'importance de cet accord dans la simplification des procédures aux profits des justiciables et des professionnels de la justice, en particulier les avocats.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages