A lire aussi

17-09-2018 10:53

AMMC. Les mesures de vigilance approuvées

Le feu vert a enfin été donné pour la mise en œuvre des mesures préconisées par l’Autorité…
Rejoignez nous sur :
Maroc
Abdelaaziz El OMARI en visite des chantiers de Lydec.

 Les travaux de réalisation des trois grands projets Annasr, Riad et Arrachad avancent à grands pas. À l’initiative du comité de suivi, une visite y a été organisée par Lydec en coordination avec le Service permanent de contrôle (SPC).

Annasr, Riad et Arrachad, les trois grands projets d’équipement en infrastructures d’eau potable, d’assainissement liquide et d’électricité menés par Lydec à Casablanca, seront bientôt livrés. Pour constater cet état avancement, Lydec a organisé, mardi 23 janvier, une visite de chantier à l’initiative du Comité de suivi, instance chargée du suivi de l’exécution du contrat de gestion déléguée. Cette visite, qui a été organisée en coordination avec le Service permanent de contrôle (SPC) a ainsi permis de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux dans ces trois projets, d’un montant global de 575 MDH. Réalisés sur une superficie globale de 582 hectares, les trois projets sont destinés à recaser environ 22.500 ménages. Selon Abdelaziz El Omari, président du Conseil de la ville de Casablanca, cette opération entre dans le cadre du contrôle des budgets validés par la ville. «Les efforts fournis, aussi bien par l’autorité délégante que par le délégataire, en matière d’infrastructures lourdes doivent être valorisés. En tant que décideurs au niveau du Comité de suivi, nous devons suivre les budgets que nous validons chaque année. Ceux-ci se matérialisent sur le terrain en stations, en réseaux, en ouvrages et en équipements très importants non seulement pour les communes qui les abritent, mais aussi pour les habitants qui en bénéficient», a-t-il déclaré.

Détails de l’état d’avancement

1. Annasr
À Annasr, le projet social lancé à Nouaceur depuis 2014, les travaux d’assainissement liquide sont complètement achevés. Ceux relatifs à l’alimentation en eau potable devraient en revanche être finalisés en mars 2018. Dans ce projet réalisé à la commune d’Ouled Saleh sur une superficie de 313 ha, 10.000 ménages devront ainsi être recasés à la date citée. S’agissant des travaux confiés à Lydec, qui concernent essentiellement l’alimentation en eau potable et l’assainissement des eaux usées et pluviales du site, un montant global d’environ 170 MDH, dont 57% sont financés par le fonds de travaux, leur a été assigné. Pour l’eau potable, Lydec exécute un chantier de plus de 14 km de conduites d’alimentation à partir du réservoir de Merchich. Quant à l’assainissement, les travaux consistent à construire deux grands collecteurs de 7,2 km pour collecter et transférer les eaux usées vers le centre de Bouskoura. Ils permettront aussi de diriger les eaux pluviales après stockage dans un bassin sectoriel de rétention d’une capacité de 354.000 m3.

2. Ryad
Lancés en 2016, les travaux du projet Ryad à Médiouna, dont le coût s’élève à 259 MDH, financés à hauteur de 160 MDH par le fonds de travaux de la gestion déléguée, seront finalisés en avril prochain. Ce projet comprend aussi des travaux d’alimentation en eau potable qui seront, quant à eux, achevés en mars 2019, alors qu’une alimentation de secours est fournie par Lydec depuis avril 2017. En amont, ce projet, qui vise à recaser plus de 8.500 ménages dans un site de 174 ha, est situé dans la commune de Sidi Hajjaj-Oued Hassar. Sur le plan technique, l’acheminement de l’eau potable du fleuve Bouregreg vers le projet Ryad se fera à partir de conduites d’amenée sur une dizaine de kilomètres. Trois grandes installations (une station de pompage à Tit Mellil d’un débit de 1.800 l/s, une conduite de refoulement, un réservoir d’eau d’une capacité de 15.000 m3 et un château d’eau de 1.000 m3) permettront cette alimentation. Concernant les eaux usées, elles seront réacheminées vers la conduite de transfert de Tit Mellil-Sidi Moumen grâce à une station de pompage devant être construite au sein même du site de Ryad. Les eaux pluviales seront par ailleurs stockées dans cinq bassins d’orage avant d’être déversées dans l'Oued Hassar. Enfin, le projet sera approvisionné en électricité à partir des poste-sources de Sidi Othmane et celui de Zenata.

3. Arrachad
Situés à Mejjatia Ouled Taleb, relevant de la province de Médiouna, les travaux de réalisation des ouvrages et des réseaux du projet Arrachad affichent actuellement un état d’avancement de 90%. Ce projet, qui a pour but de recaser, sur un site de 95 ha, 20.000 habitants de bidonville, est d’un coût global de 148 MDH, financé à 70% par le fonds de travaux. Les travaux d’alimentation en eau potable et d’assainissement liquide du site ont débuté en 2016 et devraient être terminés en avril 2018. En ce qui concerne l’alimentation en eau potable, Arrachad sera approvisionné à partir du réservoir de Merchich par le biais de conduites longues de 8,8 km. Les eaux usées seront  transférées et refoulées par deux stations de pompage vers le réseau existant de Casablanca. Les eaux pluviales seront, elles, stockées dans un bassin d’orage, d’une capacité de 65.000 m3, prévu également au sein du site du projet.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages