A lire aussi

10-12-2018 11:44

Développement en Afrique. L’analyse de la DEPF

Selon une étude réalisée conjointement par l’Agence française de développement (AFD) et la…
Rejoignez nous sur :
Maroc

 

Kanvaly Diomande a prêté serment devant le président ivoirien Alassane Ouattara, à Abidjan, le 8 janvier 2018.

La Côte d’Ivoire a procédé, lundi, à la mise en place effective de sa première Cour des comptes, avec la prestation de serment de son président devant le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara lors d'une audience solennelle à Abidjan.

A cette occasion, le président Ouattara s’est félicité de l’installation effective de cette cour, créée en vertu de la constitution de novembre 2016 et qui constitue, selon lui, un élément "clé du dispositif de la bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion des affaires publiques". 

«La cérémonie d'aujourd’hui constitue une étape importante dans la vie de notre jeune démocratie. Avec la mise en place de la cour des comptes, nous faisons un saut qualitatif dans l’histoire de la juridiction financière en Côte d’Ivoire», s’est-il réjoui, faisant observer que la Côte d'Ivoire se conforme ainsi pleinement aux dispositions du traité de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Le Chef de l'Etat ivoirien a exhorté le président de l’institution, Diomandé Kanvaly, à exercer ses fonctions dans la rigueur, l’équité et la justice afin de permettre à la Côte d’Ivoire de poursuivre et consolider les progrès réalisés dans la lutte contre le détournement des biens publics.

Kanvaly a, pour sa part, exprimé sa détermination à assumer au mieux les attributions que lui confère la loi suprême, en veillant notamment à la bonne gestion des impôts à travers la stricte application des bonnes règles de gestion des finances publiques.

«C’est une grande satisfaction pour la Côte d’Ivoire, un des leaders de l’UEMOA. Qu’elle ait maintenant une Cour des comptes comme la plupart des Etats de l’espace, ça ne peut que faire la fierté de tout Ivoirien», a-t-il dit.

Selon l’article 152 de la constitution de la troisième République de Côte d’Ivoire, la cour des comptes est l’instrument de contrôle de la gestion des compte des services de l’Etat, des Etablissements publics nationaux (EPN), des collectivités territoriales, des autorités administratives indépendantes et de tout organisme bénéficiant d’une aide de l’Etat. 

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages