A lire aussi

11-12-2017 12:21

Le bilan de la répression Israélienne s’alourdit

Le nombre de blessés dans les affrontements entre les Palestiniens et l’armée israélienne sur la…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Une université publique espagnole pilotera un projet permettant de rapprocher le système universitaire marocain à son homologue européen via une panoplie d’outils, inspiré du processus de Bologne.

Après la justice et la santé, c’est au tour du département de l’Enseignement universitaire de faire appel à l’expérience espagnole en matière d’organisation de l’enseignement universitaire. L’Université publique de la région de Castille-et-León vient de se voir attribuer par les autorités marocaines un projet européen permettant de rapprocher le système universitaire national à l’enseignement supérieur en Europe, le dénommé processus de Bologne. Le programme en question, doté d’une enveloppe budgétaire de 1,2 million d’euros et financé par la Commission européenne, s’étalera sur deux ans. Intitulé «appui au système d’éducation supérieure au Maroc en tant que partie d’un rapprochement avec l’espace européen d’éducation supérieure», il devrait, à terme, offrir une formation de qualité aux étudiants marocains tout en leur permettant d’intégrer rapidement le marché de l’emploi. Selon les heureux gagnants de ce programme, le choix du Maroc s’est porté sur cette institution grâce à son expérience accumulée suite aux nombreux projets menés sous nos latitudes.

De fait, le programme comprenait un autre candidat en lice, l’Italie, évincé par les autorités marocaines en faveur de l’Espagne. Dans un communiqué, Rafa de Paz, le directeur des projets internationaux au sein de cet établissement universitaire espagnol, et chargé de mener à bon port ce programme de refonte, s’est dit conscient des défis que suppose cette coopération. «Notre mission consiste à prodiguer un appui aux administrations et au ministère marocain de l’Éducation pour qu’il adapte son système à celui de Bologne et ceci afin de rendre davantage transparent le système éducatif (marocain, ndlr)». Le cahier des charges du programme comprend l’élaboration d’un nouveau catalogue de diplômes et titres universitaires. Il est question aussi d’orienter le système national vers l’intégration des formations en ligne et l’adoption de l’approche par compétences.

L’université de León se penchera sur les moyens permettant de diversifier l’offre universitaire et les formations diplômantes. De surcroît, il est question de la mise en place d’un système de crédits, à l’image de celui adopté au sein des universités européennes. Et pour couronner ce travail de refonte, les deux partenaires procéderont à une évaluation de l’impact des projets européens sur l’éducation au Maroc. Pour remplir sa mission, le chargé du programme s’installera à partir de février 2018 au Maroc, précisément dans les locaux du ministère de tutelle. En guise de conseil, le ministre régional en charge du département de l’Éducation dans cette autonomie a mis l’accent sur le besoin de «respecter les spécificités de l’entourage marocain et sa culture» et de s’abstenir de se positionner en donneur de leçons.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages