A lire aussi

18-09-2017 14:49

Marsa Maroc : Des atouts compétitifs intéressants

Marsa Maroc continue à renforcer son positionnement stratégique à travers une diversification de…
Rejoignez nous sur :
Maroc

 

Les médias espagnols se sont attardés, dans leur édition du jeudi, sur le profil du présumé terroriste arrêté mercredi à Nador, lors d’une opération menée conjointement par les forces de l’ordre marocaine et espagnole. La stupéfaction reste le sentiment partagé par les journaux espagnols quant à la trajectoire de Hafid Mohamed, présenté comme le cerveau de ce groupuscule dont six de ces membres ont été appréhendés. Selon le journal électronique www.elconfiencial.com, Hafid Mohamed, 39 ans, était un fervent partisan du PP, et un admirateur incontesté du baron du PP Juan José Imbroda, le président du gouvernement de Mélilia. 

Mohamed Hafid participait à des meetings de sa formation, placardait des affiches électorales, et est même membre du bureau de vote le jour du scrutin. En somme, un homme à tout faire du PP Mélilia. Or, selon l’auteur de cet article, les raisons de cette adhésion à ce parti pourrait trouver leur explication dans le fait qu’être un encarté du PP, ouvre bien des portes, surtout celles du monde de l’emploi. Père de famille, Hafid menait une vie qui allait à l’encontre de ses convictions actuelles. 

D’après le site www.elespanol.com, il aurait tombé dans les filets de la mouvance jihadiste juste après sa séparation avec sa femme, une espagnole native de Malaga. Depuis 2015, sa radicalisation n’est plus un secret, comme en atteste son nouveau style vestimentaire. Selon la presse espagnole, son déplacement à Nador aurait été dans le but de transmettre des directives de Daesh à ses recrues. À en croire le ministre espagnol de l’Intérieur, le degré de nuisance de cette cellule était dangereux, et ses plans concernaient aussi bien le Maroc que l’Espagne.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages