A lire aussi

16-12-2017 12:08

Musée des confluences : Marrakech, carrefour des religions

Dans une ambiance mondiale où les religions se déchirent, le Maroc donne une belle leçon au monde…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Pour décider d’accepter ou de refuser la démission d’Ilyas El Omari ou encore chercher un nouveau chef, le PAM tiendra un Conseil national extraordinaire en début du mois de septembre. Abdellatif Ouahbi, l’un des leaders du parti du Tracteur a assuré qu’il pourra se présenter à la succession d’El Omari.

Dans le contexte que rien n’est encore décidé et que c’est le Conseil national extraordinaire qui donnera le dernier mot sur la démission du secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, parlementaire et membre du Conseil national, semble être convaincu, dur comme fer, qu’Ilyas El Omari ne va pas revenir sur sa décision.


«Vous ne connaissez pas dans ce cas Ilyas El Omari. El Omari quand il prend une décision, il ne revient pas en arrière. Il a, d’ailleurs affirmé au bureau politique qu'il s’agit d’une décision définitive», explique Ouahbi.


Et sur sa probable candidature à la succession d’El Omari, Ouahbi déclare, clairement, «pourquoi pas. Je n’ai pas encore décidé, mais, oui je pourrais être candidat». En effet, le PAM tiendra, selon Ouahbi, son Congrès extraordinaire au début du mois prochain. «N’oubliez pas que les gens sont en vacances», rétorque notre interlocuteur.


Cet avocat de profession qui n’a pas hésité à flinguer El Omari, il y a quelques jours, a commenté ainsi, lorsqu’on lui a demandé son évaluation de la décision de démission, «Pourquoi vous cherchez à dramatiser les choses ? Ilyas El Omari a décidé de démissionner et il a le droit de le faire. Moi, personnellement, je respecte sa décision».


Sur l’interrogation, «Est-ce que les arguments d’Ilyas El Omari vous ont convaincu ?», Abdelatif Ouahbi répond : «Le plus important c’est qu’il soit lui convaincu. Pour moi, mon rôle se limite à accepter ou non sa démission». «Ses raisons sont personnelles», souligne Ouahbi qui sous-entend, peut être, que les raisons ne sont pas avouées.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages