A lire aussi

24-07-2017 10:29

AMO des étudiants : Un engagement pour élargir la base des bénéficiaires

Ce sont 28.679 étudiants sur les 280.000 ciblés qui ont bénéficié de la couverture sanitaire, alors…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Après la montée au créneau de plusieurs associations professionnelles du secteur privé, le ministre de la Santé tente de calmer le jeu. À l’issue d’une réunion tenue avec leurs représentants, il a émis plusieurs propositions pour rectifier le tir.

Houcine El Ouardi Louardi a finalement réussi à calmer, pour le moment, les associations professionnelles du secteur privé. Le ministre de la Santé vient en effet de se réunir avec les acteurs du secteur: le Collège syndical national des médecins spécialistes privés (CSNMSP), l’Association nationale des cliniques privées (ANCP), le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM), le DG de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM)… À l’ordre du jour, l’état d’avancement du dossier revendicatif et les difficultés que connaît le secteur libéral. Les professionnels ont ainsi listé «La dignité régulièrement bafouée des médecins, leur assurance maladie et leur retraite qui peinent à être mises en place et la convention nationale sur l’Assurance maladie obligatoire signée en 2006…». En réaction, Louardi a proposé plusieurs pistes de réforme. Pour préserver la dignité du médecin, le ministre de la Santé a proposé l'accompagnement des plaintes des médecins des deux secteurs par des avocats déjà désignés au niveau des 12 régions, mais aussi l'accélération du projet de texte de loi portant sur la responsabilité médicale qui sera partagée après validation.

Le ministre a également proposé de mettre dans le circuit d’adoption (SGG) le projet de décret portant sur l’ajout d’une Direction de suivi du secteur privé dans l’organigramme du ministère de la Santé, en réponse à la doléance du CSNMSP. Autre dossier chaud, la convention nationale conclue entre les organismes gestionnaires de l'assurance maladie obligatoire et les médecins et établissements de soins du secteur privé sous l’égide de l’ANAM. Le ministre de la Santé s’est dit favorable à sa révision. Il s’est engagé à procéder à l’arbitrage et saisira les gestionnaires de ce régime, la CNOPS et la CNSS.

Enfin, s’agissant de l’assurance maladie des indépendants (AMI), Louardi a expliqué que «des efforts colossaux ont été déployés pour sa mise en place. Le projet de loi est validé en commission dans les deux chambres, en plénière dans la 2e chambre et en attente de validation en séance plénière au niveau de la 1re chambre».   

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages