A lire aussi

Rejoignez nous sur :
Maroc

Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a procédé, mercredi et jeudi, à l’arrestation de 15 personnes soupçonnées de liens avec l’organisation dite "Etat islamique", s’activant dans les villes de Casablanca, Fès, Nador, Tétouan, Essaouira, Fqih Bensaleh, Tanger, Marrakech, Oujda et Agadir, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

L’enquête préliminaire a relevé que les mis en cause sont impliqués dans des campagnes d’incitation d’envergure en menaçant d’exécuter des opérations terroristes dans le Royaume à l’image des opérations d’assassinat et de destructions perpétrées par les groupes appartenant à la dite "Etat islamique" en Syrie et en Irak, a précisé le ministère dans un communiqué.

 Selon l’enquête, certains individus arrêtés, qui ont acquis des compétences dans la fabrication d’explosifs, étaient en train d’acquérir des matières premières pour la fabrication de charges explosives pour l’exécution d’opérations terroristes visant certains sites sensibles, espaces de loisir et services publics dans plusieurs villes marocaines. Dans ce cadre, souligne la même source, un des suspects a procédé à des opérations de surveillance et de repérage de cibles à Casablanca dans la perspective de la réalisation d’une vidéo revendiquant une opération terroriste au nom de "Daech".

Les investigations ont également démontré que certains suspects arrêtés, dans le cadre de cette opération, ont tenté d’obtenir des armes à feu pour la liquidation de personnalités publiques et militaires. Les mis en cause seront présentés à la justice aussitôt terminée l’enquête qui se poursuit sous la supervision du parquet compétent, note le ministère, qui précise que cette opération s’inscrit dans le cadre des efforts de surveillance des éléments extrémistes porteurs de projets terroristes.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages