A lire aussi

17-10-2017 14:00

Lutte contre la contrefaçon : Des étudiants de l’ECC lancent une solution digitale

Pour encourager l’esprit de création et d’innovation chez ses élèves-ingénieurs, l’École Centrale…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Selon l’Indice de l’opinion arabe 2016 (IOA), 42% des Marocains jugent la situation de l’économie marocaine «mauvaise» et 41% estiment qu’elle est «bonne». Ce résultat est en déphasage par rapport aux résultats généraux de l’indice.

C’est un constat mitigé que révèle le sondage du Centre arabe de recherche et d’études politiques (CAREP), basé au Qatar. L’Indice de l’opinion arabe 2016 (IOA), réalisé entre septembre et décembre 2016 par une équipe de 840 chercheurs, dévoile que si 14% de l’échantillon marocain évalue la situation économique comme étant «très mauvaise» et 42% la juge «mauvaise», un pourcentage de 41% pense en revanche que l’économie marocaine est «bonne». Seulement 3% estiment qu’elle «très bonne».

 Comparé aux autres pays sondés, ce constat reste en déphasage par rapport à la moyenne générale, obtenue en agrégeant les résultats relatifs aux douze pays ayant pris part au sondage. En effet, 10% des sondés, au nombre de 18.310, estiment que la situation de leur économie nationale est «très bonne», 31% la jugent «bonne», tandis que 34% et 23% la qualifient respectivement de «mauvaise» et de «très mauvaise».

 Une méthodologie particulière

 L’indice de l’opinion arabe 2016 est le cinquième d’une série d’enquêtes annuelles sondant l’opinion publique à travers le monde arabe. La première enquête a été menée en 2011; ont suivi des études au cours des années 2012, 2013 et 2014. En ce qui concerne l’édition 2015, elle a été réalisée dans les mêmes pays que les éditions précédentes, avec un échantillon identique en nombre à celui de 2016. En matière de méthodologie, l’IOA 2016 repose sur les résultats des entretiens face-à-face menés auprès de répondants individuels dans 12 pays de la région MENA, dont l’Arabie saoudite, la Palestine, l’Algérie et le Maroc.

 L’échantillonnage adopté par le CAREP résulte d’une approche aléatoire stratifiée qui permet une marge d’erreur comprise entre 2 et 3%. Grâce au nombre de l’échantillon global, l’Indice de l'opinion arabe se targue d’être la plus grande enquête d’opinion publique dans le monde arabe. Cette position est corroborée par les statistiques publiées par le centre. En effet, l’équipe des chercheurs en charge du sondage a effectué 45.000 heures d’entretiens face-à-face, et a couvert plus de 760.000 kilomètres pour réaliser l’étude 2016.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages