A lire aussi

24-04-2017 13:14

«La qualité, avant tout»

Didier Lamblin, président-directeur général de Central Danone Lors de la douzième édition du SIAM,…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Le régime de l'auto-entrepreneur mis en place en septembre 2015 ne cesse de susciter l’engouement avec 40.100 demandes d’inscription enregistrées en décembre 2016. Les détails.

Selon les statistiques du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, 85% des auto-entrepreneurs exercent leur activité de manière permanente et près de la moitié des inscrits travaillent à domicile. Il est à noter, toutefois, que 50% des souscripteurs à ce statut sont installés dans les régions Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra.

S’agissant de la répartition sectorielle, le ministère indique que le régime de l’auto-entrepreneur est prépondérant dans le secteur du commerce (45%), suivi des services (27%,), de l’industrie (24%) et de l’artisanat (4%).

L’engouement pour ce nouveau régime s’explique d’abord par sa souplesse et par les nombreux avantages qu’il offre, en particulier la simplicité administrative qui dispense, notamment, de la tenue d’une comptabilité complexe, la protection sociale, la fiscalité adaptée et réduite ainsi que la bancarisation et l’inclusion financière des souscripteurs, donnant la possibilité aux auto-entrepreneurs d’ouvrir des comptes bancaires et d’accéder à des crédits similaires à ceux octroyés à la TPE, et plus seulement aux services bancaires dédiés aux personnes physiques.

Pour 2017, il est prévu d’atteindre les 100.000 auto-entrepreneurs par an, un seuil justifié par la volonté de faire dudit statut un moyen d’intégration de l’économie informelle et d'en tirer des recettes fiscales.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages