A lire aussi

18-07-2019 12:45

Procès Imlil. La Cour met l'affaire en délibéré

La Chambre criminelle chargée des affaires du terrorisme près l'annexe de la Cour d'appel à Salé a…
Rejoignez nous sur :
#MyStartup | En partenariat avec CCG

Louer un espace de style pour une courte durée en vue d’en faire un pop-up store : cela est désormais possible au Maroc grâce à PopAdress, une startup fondée par Lina Alami.

Architecte de formation, Lina Alami a cumulé quelque sept années d’expérience dans l’immobilier, un atout qui, relié à sa passion de l’innovation et de l’entrepreneuriat l’a naturellement conduite à la conquête d’un marché jusque-là lacunier au Maroc. «Aujourd’hui, si vous avez besoin d’un magasin, la seule option disponible est de signer un contrat à long terme. C’est contraignant, coûteux et long», explique Lina. «Grâce à ma profession, j’ai constaté que les magasins peinent à trouver des acheteurs ou même des locataires. Il existe clairement un décalage entre l’offre et la demande et notre solution consiste justement à connecter les magasins vides aux personnes et aux marques qui en ont besoin». Ainsi, PopAdress a lancé un marché novateur au Maroc, celui de la location d’espaces commerciaux à court terme, permettant aux marques, aux artistes et aux entrepreneurs de louer des boutiques éphémères, des showrooms ou d’autres espaces pour des périodes qui leur conviennent. L’objectif étant de diversifier et rendre accessibles des espaces pour les clients tout en rentabilisant et optimisant les locaux vacants des propriétaires. La startup met donc ces chercheurs d’espaces en contact avec des propriétaires de magasins à travers une plateforme digitale en ligne sur laquelle ils peuvent rechercher leur objet de désir selon leurs critères. Ladite plateforme permet aussi aux propriétaires de boutiques d’exposer ces dernières en vue d’une éventuelle location. «PopAdress est tout simplement le Airbnb des magasins», résume la fondatrice. Aujourd’hui, PopaAdress a quelque 100 magasins à disposition et ne compte sûrement pas s’arrêter là.

L’émergence de la startup
Avant son lancement officiel sur le marché, la plateforme PopAdress a été mise en ligne à fin 2017 et a commencé à mijoter en soft launch, «en sous-marin», comme dirait Lina. «Pendant cette période de testing, nous avons dû dresser le cadre de notre activité. Nous avons élaboré avec des avocats des contrats spécifiques puisqu’il s’agit d’une convention d’occupation temporaire. Nous avons aussi travaillé sur la possibilité d’avoir une assurance éphémère pour les locataires de nos magasins ». Tout ce travail a donc été réalisé par Lina Alami et son équipe avant d’approcher un incubateur. «Impact Lab (ex-Numa) nous a beaucoup aidé à structurer notre projet et à consolider ses fondations. L’équipe nous a accompagné via leurs compétences, leur savoir- faire et nous a dirigé vers certaines choses à faire pour aller de l’avant. Tout le langage d’entrepreneur dont je manquais parce que je suis architecte et je n’ai pas fait d’école de commerce, je l’ai appris au Lab. Ils m’ont donné en fait les outils que je n’avais pas pour mieux structurer mon projet », témoigne la startuppeuse. Ainsi, une fois membre des startups incubées par Impact Lab, PopAdress a été éligible à l’aide financière fournie par la CCG à travers son fonds Innov Invest : «Le produit Innov Idea de la CCG que nous avons reçu fin 2018, nous a été bien bénéfique. Il nous a permis de mieux développer notre projet et à renforcer notre équipe. Avec l’évolution de notre projet, nous comptons aujourd’hui postuler pour la solution Innov Start». Aujourd’hui, la consolidation du projet achevée, PopAdress est en phase d’accélération avec l’objectif de déployer le projet rapidement d’où le besoin de communiquer. «Clairement, notre but est de sortir du marché marocain et d’aller en Afrique où la croissance retail est importante. Nos concurrents internationaux sont principalement en Europe, aux États-Unis, en Asie et en Australie. Le continent africain et la zone MENA s’avèrent donc des marchés ouverts aux preneurs», conclut Lina Alami. 


Financement de l’innovation
Le Fonds Innov Invest est un dispositif complet déployé par la CCG pour le financement de l’amorçage et des startups innovantes. Il fournit l’accompagnement et le financement nécessaires aux jeunes porteurs de projets et startups innovantes. Ceux-ci doivent prendre contact avec les structures labellisées CCG et démontrer le potentiel et la faisabilité de leur projet basé sur une idée innovante. Comme dans le cas de Lina Alami, ils peuvent aspirer à une subvention allant de 100.000 à 200.000 DH via Innov Idea. Sont finançables au moyen de cette subvention les dépenses couvrant les divers frais liés au projet et engagées par la cible éligible à l’instar de la souscription d’une assurance, des déplacements, de la communication et de l’abonnement à des bases de données.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages