A lire aussi

09-12-2019 11:14

FIFM 2019: Près de 105.000 festivaliers pour cette édition

Résultat de recherche d'images pour "fifm leseco"
Près de 105.000 festivaliers ont assisté aux différentes projections et activités de la 18ème…
Rejoignez nous sur :
#MyStartup | En partenariat avec CCG

Avec MathScan, Anas Azzioui entend révolutionner le secteur de l’éducation en identifiant et comblant les lacunes mathématiques des élèves et des collégiens. Tout cela via un site web...

Le diagnostic des lacunes mathématiques en ligne n’est pas une nouveauté. Cette méthode a en effet vu le jour aux États- Unis, entre autres. C’est d’ailleurs grâce à la lecture d’un article de Thomas Friedman, journaliste au New York Times, que la startup MathScan a vu le jour. «Friedman a comparé le système éducatif des États- Unis à celui de Singapour, mentionnant des exemples de plateformes éducatives dans le monde», souligne Anas Azzioui, expliquant la décision de son cofondateur de lancer un projet semblable au Maroc. Ingénieur en cryptographie et sécurité des systèmes d’information, Anas Azzioui est aujourd’hui gérant de la startup. MathScan est une plateforme qui propose une solution de tutorat en ligne qui utilise l’intelligence artificielle pour identifier rapidement et avec précision les lacunes en mathématiques chez les collégiens. Elle leur propose ensuite un programme de soutien scolaire adapté et personnalisé. Développée en coopération avec une équipe de chercheurs renommés dans le domaine de l’éducation des mathématiques, cette solution est le fruit de plus de 20 ans de recherche et développement. Adaptée au système scolaire marocain par Anas Azzioui et son équipe, MathScan a remporté le prix du jury Inwi Days 2018 de la meilleure solution numérique au service de l’éducation au Maroc. «La plateforme, réalisée par une équipe de 3 cofondateurs, des enseignants et des inspecteurs de mathématiques, contient aujourd’hui quelque 40.000 exercices en arabe et en français pour couvrir l’ensemble des compétences, de la dernière année du primaire jusqu’à la dernière année du collège, ciblant aussi les écoles de type mission», détaille le jeune startuppeur.

Processus de création
Pour donner vie à MathScan, l’équipe d’Anas Azzioui a commencé à chercher, en 2016, des collaborations avec des fondateurs de plateformes semblables, chose qui a abouti à un partenariat avec l’Université Worcester Polytechnic Institute, Massachusetts (États- Unis). Ensuite, la startup a réalisé une cartographie des compétences mathématiques au Maroc, de manière de visualiser chaque compétence et ses prérequis. Plus tard, l’équipe a travaillé sur une étude de cas en vue d’évaluer l’impact de la plateforme sur les élèves marocains. Avec 200 participants de la première année de collège, l’étude a prouvé la capacité de la méthode à combler une moyenne de 85% des lacunes mathématiques : «C’était le déclic! Cela nous a motivés à continuer à travailler dur pour atteindre nos objectifs», raconte Azzioui. L’étape logique qui a suivi est l’intégration d’un incubateur : «Nous avons rejoint Numa (aujourd’hui Impact Lab) en participant à l’Impact Camp en 2017. Nous avons ensuite remporté le prix du jury des Inwi Days 2018, qui nous a facilité l’accompagnement de Numa», se souvient l’entrepreneur. À Numa, l’équipe MathScan participait à des réunions régulières, jonglant entre discussions, formations et encadrement pour structurer les différents aspects du projet. Comme l’a si bien formulé Anas Azzioui, «l’encadrement d’un incubateur comme Numa accélère soit la réussite, soit l’échec de la startup», et seule la première option était envisagée pour MathScan. L’intégration de Numa l’a aussi rendu éligible au fonds Innov Invest de la CCG, bénéficiant de son aide financière Innov Idea. Prochainement, la startup compte postuler pour bénéficier de la solution Innov Start de la CCG, qui revêt la forme d’un prêt d’honneur (prêt sans sûretés et sans intérêts), allant de 250.000 à 500.000 DH. Aujourd’hui, MathScan vient de lancer un 3e projet, consistant à utiliser le parc informatique des écoles privées après les horaires scolaires, pour des cours de soutien au profit des élèves. L’équipe ambitionne d’élargir son plan d’action, principalement en Afrique francophone, et éventuellement dans d’autres pays arabes.

Soutien aux startups innovantes
Le «Fonds Innov Invest» (FII) est un dispositif complet déployé par la CCG pour le financement de l’amorçage et des startups innovantes. Il fournit l’accompagnement et le financement nécessaires aux jeunes porteurs de projets et startups innovantes. Ceux-ci doivent prendre contact avec les structures labellisées CCG et démontrer le potentiel et la faisabilité de leur projet basé sur une idée innovante. Comme Anas Azzioui, ils peuvent aspirer à une subvention allant de 100.000 à 200.000 DH via Innov Idea. Peuvent être financées, au moyen de cette subvention, les dépenses couvrant les divers frais liés au projet et engagés par la cible éligible, à l’instar de la souscription d’une assurance, des déplacements, de la communication et de l’abonnement à des bases de données.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages