A lire aussi

19-08-2019 08:50

Washington et Pékin tentent de relancer les négociations commerciales

 Les Etats-Unis et la Chine tentent activement de remettre sur les rails les négociations pour…
Rejoignez nous sur :
#MyStartup | En partenariat avec CCG

Concevoir des chatbots en langues française, anglaise, voire même en darija: telle est la mission que s’est fixée Bots Factory, startup dirigée par Khaoula Tanfioui (photo), jeune ingénieure en informatique de Khouribga. Bénéficiant du soutien de la CCG à travers LaFactory By ScreenDy, la startup traite actuellement les commandes de CIH Bank et de Maroc Telecom. 

Pour assurer des services de relations client de qualité, nombre d’entreprises investissent temps, ressources financières et humaines. Les clients sont, eux, de plus en plus exigeants et demandent des réponses instantanées à leurs requêtes. Toutefois, ils se retrouvent souvent confrontés à un service client insatisfaisant voire indisponible. Face à cette problématique, la startup marocaine Bots Factory propose une solution innovante qui promet de satisfaire les deux parties. «Nous avons constaté un réel besoin dans cette niche d’activité, qui est d’ailleurs en plein essor», explique d’emblée Khaoula Tanfioui, co-fondatrice de Bots Factory.

L’humain derrière la machine
Cette startup au concept résolument novateur est le fruit de l’imagination et du travail acharné d’une équipe chapeautée par Khaoula Tanfioui, jeune entrepreneure âgée de 24 ans et originaire de Khouribga. Lauréate de l’École nationale des sciences appliquées (ENSA), cette ingénieure d’État en informatique caresse le rêve d’entreprendre depuis l'enfance. La jeune fille a enchaîné les participations à des compétitions pour enfin tirer son épingle du jeu lors de l’Open Innovation, hackaton organisé par ScreenDy, qu’elle a remporté haut la main avec son projet Bots Factory. Ainsi, une aide financière de 200.000 DH de la CCG à travers l’aide Innov Idea, l’accompagnement de LaFactory et un bon de commande de CIH Bank lui ont permis de réaliser son rêve: celui de lancer Bots Factory. Dès lors se sont enchaînés les ateliers de formation et les sessions d’accompagnement animés par le staff de LaFactory, afin que les membres de la startup mènent à bien leur projet. L'aventure n’a pas été facile tous les jours, et Khaoula a pensé à maintes reprises à abandonner la course. Cependant, grâce au soutien et aux conseils de ses mentors - son père et Mehdi Alaoui, directeur de ScreenDy- elle a pu surmonter les différents obstacles. Le secret, selon elle, «réside dans la passion, la volonté et l’ambition de la personne. En effet, il ne faut pas se contenter de rêver, mais œuvrer à réaliser ses rêves», renchérit-elle. Et d’ajouter qu’«un porteur de projet ne doit pas rester recroquevillé sur lui-même en attendant un miracle. L’appui existe, mais il faut savoir où le chercher».

Chatbots 100% marocains
Aujourd’hui, la startup propose le développement de chatbots dédiés au service client des entreprises, à travers des messageries instantanées et des programmes informatiques basés sur l’intelligence artificielle. Ces «chats» sont capables de comprendre le langage naturel des utilisateurs. Ils sont donc conçus pour répondre à toutes les questions et demandes d’informations du client. D’ailleurs, ils peuvent interagir avec les utilisateurs en 3 langues (français, anglais et darija) et peuvent être utilisés sur plusieurs interfaces de messageries instantanées (Facebook Messenger, Slack, Telegram, site web). «Nous parlons ici de pouvoir adresser des messages écrits en darija en caractères latins et en chiffres, et de recevoir une réponse adéquate», explique Khaoula Tanfioui. En outre, Bots Factory propose à ses clients d’autres fonctionnalités comme le reporting des données de conversations collectées par ces chatbots afin de les analyser. Cela permettra aux entreprises de bien cerner les besoins de leurs clients et d'agir en fonction.

Évolution des chatbots
Les applications de messageries instantanées, communément appelées chatbots, ont vu le jour il y a cinq ans déjà. Celles-ci évoluent quotidiennement, et leur utilisation est désormais incontournable. Il s'agit de proposer aux clients une nouvelle manière d’adresser leurs demandes, tout en leur garantissant des taux de réponse très élevés. Ce moyen permettra aussi de rapprocher les entreprises de leurs clients tout en diminuant considérablement les coûts. En effet, selon des statistiques internationales, les chatbots peuvent réduire de 30% les charges liées au fonctionnement du service client. D’après des études effectuées par Facebook IQ, Ubisend Study et BI Intelligence en 2016 et 2017, 53% des participants préféraient les marques accessibles, pouvant être contactées directement, tandis que 64% pensaient également qu’une marque se devait d'être disponible via les applications de messageries instantanées. C’est dans cette vision que s’inscrit Bots Factory. 


La CCG. L’accompagnateur

Établissement financier public, la CCG est chargée d’une mission d’intérêt général qui consiste, entre autres, à partager les risques avec les acteurs du secteur financier pour faciliter l’accès au financement. À travers son fonds Innov Invest, la CCG soutient les jeunes porteurs de projets et les entreprises nouvellement créées. Ainsi, les intéressés dont la candidature a été validée par une structure labellisée par la CCG, pouvant démontrer le potentiel et la faisabilité de leur projet basé sur une idée innovante, peuvent aspirer à une aide financière allant de 100.000 à 200.000 DH via Innov Idea. Sont finançables par l'aide financière les dépenses couvrant les divers frais liés au projet et engagés par la cible éligible, à l'instar de la souscription d’une assurance, des déplacements, de la communication et de l’abonnement à des bases de données. Le financement est conditionné par la conclusion d’une convention d’accompagnement entre la cible éligible et la structure labellisée.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages