A lire aussi

21-11-2017 09:48

Des élections anticipées en Allemagne?

L'Allemagne pourrait bien retourner voter début 2018. C'est en tout cas ce que souhaite la…
Rejoignez nous sur :

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) informe le marché qu’elle a visé, en date du 20 septembre 2017, une note d’information relative à l’émission, par le Crédit Agricole du Maroc, d’un emprunt obligataire subordonné. La levée de fonds concerne 1 MMDH répartie en 8 tranches.

L’AMMC vient de viser la note d'information d'une émission obligataire subordonnée du Crédit Agricole du Maroc. Cette émission porte sur un maximum de 1 MMDH et sera émise en huit tranches. Les quatre premières sont d'une maturité de 7 ans et assortie d’une prime de risque entre 80 et 100 points de base. Les quatre restantes ont une maturité de 10 ans. Leur prime de risque se situe entre 90 et 110 points de base. Ces tranches observent des taux d'intérêt nominal différents, qui varient entre 3,17% et 4,42%. La moitié des titres se négocient à la Bourse de Casablanca, l'autre moitié de gré à gré. La période de souscription est prévue du 28 septembre au 2 octobre inclus.

La présente émission est réservée aux investisseurs qualifiés de droit marocain (OPCVM, établissements de crédit, compagnies financières, CDG, entreprises d’assurance et de réassurance, organismes de retraite). Les souscripteurs pourront soumissionner aux différentes tranches en formulant une ou plusieurs demandes de souscription cumulatives quotidiennement. Cette levée de fonds (conseillée par Crédit Agricole, Atlas Capital, Capital Trust Finance et Valoris Corporate Finance) représente un moyen qui permettra à la banque de ne pas puiser dans ses fonds réglementaires. Compte tenu de son caractère «subordonné», les capitaux qui seront levés serviront à renforcer les fonds propres de base de la banque et ainsi améliorer ses ratios prudentiels (solvabilité et liquidité). Outre la solidité financière du groupe, la banque verte vise, à travers cette émission obligataire subordonnée, le financement et l’accompagnement du monde rural dans son intégralité, et plus spécifiquement le secteur de l’agriculture et de l’agro-industrie.

À cela s’ajoute l’ambition du Crédit Agricole du Maroc de répondre aux enjeux de son Plan stratégique de développement tout en renouvelant son engagement dans le cadre de la mission de service public. D’ailleurs, compte tenu de l’engagement du CAM dans le Plan Maroc Vert et de sa politique de développement, la banque prévoit d’atteindre un encours 74 MMDH à fin 2017. Dans le cadre de sa politique de collecte de ressources, visant en premier lieu une clientèle de particuliers professionnels, les prévisions en matière de collecte de dépôts tablent sur une progression annuelle de 4%, pour atteindre 76 MMDH à fin 2017. L’objectif étant d’atteindre 554 agences à fin 2017. Pour cette année, l’enveloppe d’investissement sera portée à 237 MDH, dont une bonne partie sera consacrée à la modernisation du système d’information. Fortement implantée dans le monde agricole, la banque veut aujourd’hui renforcer son positionnement dans les autres segments du marché. La banque entend ainsi développer de nouveaux relais de croissance à travers la création-acquisition des filiales dans le transfert d’argent, le leasing, la banque participative, l’intermédiation boursière, l’affacturage et la relance des activités existantes (crédit conso et la gestion d’actifs). Pour rappel, CAM a multiplié les levées de fonds durant les derniers exercices. Les précédentes émissions ont été affectées à la couverture des besoins de trésorerie en prévision des remboursements des emprunts financiers et d’anciennes dettes subordonnées (ex-Bons CNCA). En effet, les dettes subordonnées ont été constituées de bons CNCA convertis en dettes subordonnées en 2008 et d’obligations subordonnées.

À fin décembre 2015, l’encours des dettes subordonnées du CAM s’affiche à 1 526 MDH, suite au lancement de la première tranche d’émission d’obligations subordonnées pour un montant de 900 MDH en novembre 2015, et à la tombée d’échéances pour une valeur de 300 MDH. Au terme de l’exercice 2016, l’encours des dettes subordonnées du CAM s’affiche à 1.831 MDH, suite au lancement d’un nouveau programme d’obligations subordonnées pour 600 MDH en septembre 2016 et à une tombée d’échéance de 300 MDH en novembre de la même année. À fin juin 2017, l’encours des dettes subordonnées du CAM s’affiche à 1.870 MDH.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages