A lire aussi

15-12-2017 15:41

Disney rachète 21st Century Fox

Disney a annoncé le rachat des principaux actifs de la 21st Century Fox, détenue actuellement par…
Rejoignez nous sur :

Les crédits bancaires affichent sur l’année, à fin avril, une hausse de 5,1%. Toutefois, cette hausse est moins importante que celle du mois précédent.

C’est une bonne santé qu’affichent a priori les crédits bancaires à fin avril 2017. Sur une année, soit entre avril 2016 et avril 2017, l’encours des crédits bancaires a avancé de 5,1%. Une augmentation qui a permis à l’encours de se fixer à 808,5 MMDH après 769,18 MMDH. Cette hausse est tirée essentiellement par les crédits à l’habitat et les crédits à l’équipement.

Les deux types de crédit affichent des progressions respectives de 4,8% à 191,7 MMDH et de 5,8% à 152,22 MMDH. Si ces hausses font état d’une amélioration de la conjoncture économique par rapport à 2016, la progression d’un mois à un autre fait ressortir une autre tendance. Ainsi, au moment où les crédits à l’habitat croissent de 1,8%, les crédits à l’équipement reculent de 0,4%. Si cette lecture peut faire croire à une amélioration de la posture des crédits bancaires, la note de la Banque centrale souligne plutôt le ralentissement du taux de croissance annuel. Elle relate, en effet, que la progression des concours à l’équipement est revenue de 6,3% à 5,8% alors que les facilités de trésorerie affichent une légère hausse de 0,6% après leur baisse de 3,2% traduisant la décélération du rythme des prêts aux sociétés non financières privées à 2,6% après 3,6%. De même, les crédits immobiliers ont connu la même orientation. Ils se sont accrus de 3,9% au lieu de 4,2% en mars, recouvrant un ralentissement de ceux à la promotion immobilière de 2,4% à 1,1% et une légère accélération des concours à l’habitat à 4,8% après 4,7%. Enfin, seuls les crédits à la consommation affichent une amélioration de leur taux de croissance qui passe de 4,4% à 4,8%.

Par secteur institutionnel, le taux de progression sur l’année des crédits au secteur non financier s’est établi à 3,2% au lieu de 2,9% le mois précédent, reflétant essentiellement l’accélération à 2,9% après 2,7% des prêts au secteur privé. En effet, les prêts aux ménages se sont accrus de 4,1% après 3,2%, tandis que ceux accordés aux sociétés privées ont vu leur taux de progression revenir de 2,2% à 1,7%. Dans le même sens, les concours aux sociétés non financières publiques ont augmenté de 7,5% après 4,1%. Il est clair que malgré une certaine croissance, la décélération est toujours de vigueur.

Une évolution sur le mois en demi-teinte
Entre mars et avril 2017, l’encours des crédits bancaires n’a avancé que de 0,5%. Une croissance induite par la hausse de 3,5% des facilités de trésorerie suite à la coïncidence des échéances fiscales qui mobilisent fortement les caisses. Les prêts à l’équipement ont avancé de 0,2%. Les crédits à la consommation pour leur part n’ont avancé que de 0,3%. Les crédits immobiliers sont restés au même niveau que le mois précédent tandis que ceux à caractère financier ont enregistré un repli de 3,1%.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages