A lire aussi

21-07-2017 12:20

CAN, PSG contre le Real Madrid à Marrakech, Jeux de la Francophonie... Le récap’

Le symposium de la CAF, qui s’est tenu à Rabat le 18 et 19 juillet, marque un tournant dans…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Épargne & Invest

Le contexte général est désormais plus favorable pour Total Maroc. En effet, la libéralisation des produits pétroliers et la hausse des prix des produits pétroliers sur les marchés internationaux lui permettraient de réévaluer son stock stratégique de sécurité. De même, de renforcer ses fondamentaux à l’instar de l’année 2016.

20,48% c’est la performance Year-to-date, affichée par le titre Total Maroc. La valeur continue ainsi de profiter d’une bonne tendance sur la place casablancaise, voyant son cours boursier passer de 1.240 DH à 1.500 DH le 12/06/2017. On peut dire que le titre résiste à la tendance baissière globale de la Bourse de Casablanca, mais aussi à la difficulté que connaît le secteur des énergies, marqué par des cours du brut qui peinent à remonter la pente.

Un résultat dans le vert
La bonne tenue du comportement boursier de ladite valeur, revient au maintien des bons résultats, malgré la baisse de l’activité, entre autres. En effet, malgré la hausse de 5,8% des volumes de ventes, le chiffre d’affaires consolidé a reculé de 3,5% à 8,03 MMDH au cours de l’année 2016. De son côté, le résultat d’exploitation a connu une forte croissance, passant de 532,6 MDH à 1,18 MDH, profitant principalement d’un effet prix sur stock lié à la hausse des cours entre le 31 décembre 2015 et e 31 décembre 2016, et de la non-récurrence des charges liées à l’introduction en Bourse (IPO), indiquent les analystes d’Upline Securities dans le guide des investisseurs de 2017. Au final le résultat net part du groupe (RNPG) bénéficie d’une forte croissance affichant un montant total de 897,2 MDH, contre 289,2 MDH une année auparavant. Cette embellie revient notamment à l’amélioration du Rex, et de l’impact du taux d’imposition, réduit à 23,25%, suite à l’IPO, et de la non-récurrence de l’impact du rappel d’impôt notifié en 2015. Ainsi, on peut dire que la libéralisation du secteur des hydrocarbures au Maroc (à l’exception du butane conditionné, qui représente 20% du chiffre d’affaires) a eu un effet non négligeable sur les réalisations financières de Total Maroc, ainsi que sur l’effet prix des stocks. De même, la société a profité également d’un réajustement structurel des marges de distributions suite à la dérégulation des prix des produits blancs (essence, kérosène..) à partir du premier décembre de l’année 2015, nous a confié un analyste.

Un upside de 6,7%
Par ailleurs, suite à l’amélioration des marges de distribution combinée à la baisse graduelle des investissements, la trésorerie nette de la société devrait connaître une forte amélioration, d’après certains analystes. Dans ces conditions, une hausse des taux de distribution ne devrait pas entraver le développement futur de la société. De ce fait, Total Maroc pourrait offrir un rendement intéressant, nous a confié la même source. Pour leur part, les analystes d’Upline prévoient un upside de 6,7% pour les 12 prochains mois.

Poursuite du Business plan
Concernant les perspectives d’activités, les mêmes analystes tablent sur une hausse des volumes, tirés essentiellement par l’effort d’investissement dans l’extension de son réseau de distribution (l'ouverture de 10 à 12 stations par an) et de la dynamique de la consommation des carburants, compte tenu de l’augmentation du parc automobile au Maroc (une moyenne de 120.000 nouveaux véhicules vendus chaque année). Elle devra aussi profiter de la commercialisation de produits à forte valeur ajoutée, grâce au soutien technique de sa maison mère. Par ailleurs, les analystes estiment que la stratégie énergétique du royaume, vers les énergies renouvelables, devrait à terme réduire la consommation des énergies fossiles. Un phénomène qui ne manquera pas d’impacter la demande sur ces produits, et donc l’activité de Total Maroc. En attendant, Total Maroc continue à afficher des performances honorables, capitalisant, aussi bien, sur le soutien technique de sa maison mère que sur les mutations que connaît le secteur des hydrocarbures.


Salma Kharbachi
Analyste chez Alpha Mena

Le contexte général est désormais plus favorable pour Total Maroc. En effet, la libéralisation et la hausse des prix des produits pétroliers sur les marchés internationaux lui permettraient de réévaluer son stock stratégique de sécurité, ce qui serait bénéfique pour les marges pétrolières de la firme. Par ailleurs, Total Maroc a su consolider sa position (parmi les trois premiers opérateurs du marché marocain des carburants) en améliorant sa compétitivité. Ainsi, la firme bénéficie de sa présence sur des produits de niche comme le carburant pour avions ou encore le diesel haut de gamme avec Total Excellium qui lui permettent de dégager de la marge additionnelle par rapport aux produits classiques. Le distributeur devrait aussi profiter de ses efforts d’investissement qui devraient contribuer à l’amélioration de sa marge de distribution. L’un des atouts majeurs de Total Maroc reste sa force de frappe commerciale (en termes de développement de son réseau de stations-service). En effet, l’ouverture de 16 stations en 2015 et 12 en 2016 a positivement impacté les ventes des carburants.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages